Talsinia

Forum de role playing médiéval fantastique policier
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Disparition inquiétante

Aller en bas 
AuteurMessage
Faustine Ol'Shullan

avatar

Titre : Mère des orphelins

Messages : 40

MessageSujet: Disparition inquiétante   Ven 18 Jan - 15:54

Le 23ème jour du premier mois d'hiver

Faustine marchait d'un pas rapide dans l'air froid de ce début d'après-midi. L'air qui sortait de sa bouche formait des nuages de buée tellement la différence de température était grande. La matinée avait été bien remplie : un enfant était juste arrivé et un couple était venu voir pour une adoption. A cette heure de la journée, les enfants étaient tous en cours, puis ils auraient leur temps de travaux manuels avant le repas du soir. D'habitude, la jeune femme aimait bien passer parmi eux pour voir l'évolution des uns et des autres, mais une affaire plus urgente la retenait cet après-midi.

En effet récemment, un jeune garçon d'environ cinq ans, Jored, était arrivé à l'orphelinat. Personne ne savait d'où il venait –comme souvent– mais là, on l'avait retrouvé habillé de vêtements brodés, ce qui signifiait qu'il provenait d'un milieu plutôt riche. Et ça, c'était plutôt rare ! Enfin, ils avaient fait comme pour les autres enfants, la politique de l'orphelinat étant de tous les traiter à égalité. Mais bref, le problème était que ce gosse, il avait disparut. Et l'affaire était plus que délicate, vu qu'un couple de nobles étaient venus lui rendre visite deux jours auparavant, dans l'intention d'adopter Jored.

Faustine connaissait un peu ce couple. Et pas en bien. Par l'étendue de son réseau, elle était assez au courant ce qui se disait sur chaque famille noble , et elle savait que les Hutiel'Mu n'étaient pas des tendres. Elle en avait eu la preuve d'ailleurs, lors d'une de ces interminables soirées mondaines. Bien sûr le couple comptait sur leur prestige pour l'adoption… Mais la directrice de l'orphelinat de se laisser surtout pas entraîner sur cette pente là, et les réserves qu'elle avait émise, avaient fortement déplu aux deux nobles. Ils étaient partis très fâchés.

Bon ça ne voulait pas dire que c'était forcément les ravisseurs… Mais elle voyait mal un gamin de cinq ans fuguer dans une ville qu'il connaissait finalement que peu… Enfin, vu l'état de l'affaire, Faustine n'avait pas voulu en parler au premier garde venu, elle était donc monté directement en grade et arriva devant la porte du Commandant. Elle se fit annoncer, légèrement nerveuse, attendant qu'elle soit reçue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Logren
Modérateur - MJ
avatar

Titre : Commandant (trop) intègre

Messages : 360
Localisation : La Maison des Gardes

MessageSujet: Re: Disparition inquiétante   Ven 18 Jan - 18:21

Début d’après midi, Bastian était plongé dans les dossiers jusqu’au cou. L’un de ses subordonnés venait de lui apporter les dernières conclusions concernant un dossier en cours, avec cela on classerait bientôt l’affaire, c’était parfait, plus la peine d’envoyer tout ce petit monde au Tribunal. Une fois de plus la Garde se montrait efficace. Cela la rachetait de son échec cuisant face à la plus grande menace actuelle de la cité. Cet individu faisait grincer bien des dents, et celles de Bastian en faisaient parti depuis quelques mois. Le Silence était toujours insaisissable…

On frappa soudain à la porte, extirpant le Commandant de ses pensées qui se glissaient sournoisement vers une mauvaise pente. Aujourd’hui, il ne fallait pas qu’il se mette de mauvaise humeur, raison pour laquelle il avait laissé le dossier le plus sensible au fond du tiroir pour la journée. Mais revenons-en à la raison qui avait sorti Bastian de ses pensées. Le Garde salua respectueusement et annonça qu’une dame cherchait à parler à un haut gradé pour une affaire délicate. Il n’en dit pas plus, malgré l’invitation de Bastian, visiblement on ne lui avait pas détaillé l’affaire. Hum, cela promettait une sale histoire. Bon, hé bien allons-y, faites la donc entrer.

Le Commandant se leva quand la jeune femme entra. A en croire ses habits et sa façon de se tenir, elle était de la haute. Aussitôt Bastian se mit à craindre une histoire de querelle entre familles, le genre de chose qui trainent depuis des générations et qui demandent du doigté pour demander à ces nobles de cesser leurs idioties car la Garde n’était pas là pour leur servir d’arbitre. Mais il se ravisa rapidement. La demoiselle était trop jeune pour servir de porte parole à une famille, et son regard n’avait pas la condescendance qu’on habituellement ceux qui viennent réclamer justice au nom des leur, convaincu de la supériorité de leur famille par rapport à l’autre, voire au reste de la population.
Intrigué, Bastian salua donc la jeune femme d’une légère inclination du buste et l’invita d’un geste à prendre place dans la chaise au rembourrage vieilli qui faisait face à son bureau.

“Bonjour ma dame. Je suis le Commandant Logren, j’ai cru comprendre qu’une affaire grave vous amenait ici, dîtes moi donc en quoi je peux vous aider.”

Et tandis qu’il parlait, il observait son interlocutrice. Elle semblait plutôt jeune, l’âge d’Emipléjiane ou à peu près, pas bien grande, un peu pâlotte et toute fine, elle avait même des yeux d’une couleur ambre peu courante, animés d’une lueur inquiète. Bastian ne se souvenait pas d’avoir déjà vu cette jeune noble, il s’en serait souvenu lui semblait-il, avec des yeux pareils. Mais pour l’instant ce qui lui importait c’était de savoir ce qu’elle lui apportait, car elle ne venait sans doute pas lui faire un cadeau, étant donné le mystère dont elle avait entouré son arrivée.

________________________________________________
La bienveillance est sur le chemin du devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faustine Ol'Shullan

avatar

Titre : Mère des orphelins

Messages : 40

MessageSujet: Re: Disparition inquiétante   Ven 18 Jan - 19:50

Ainsi, après un court instant, le garde à qui elle s'était annoncée revint et l'accompagna jusqu'au bureau du Commandant. Au moment d'entrer, il s'effaça, elle passa devant lui en le remerciant d'un signe de tête et tandis qu'il refermait la porte, la jeune femme découvrait la pièce où elle se trouvait. Des murs de pierre apparente sans aucune décoration, à sa gauche, une cheminée dans laquelle crépitait un bon feu qu'elle accueillit avec reconnaissance. Face à elle, un bureau en chêne massif sur lequel trônait quelques dossier, une bougie, un encrier et une plume, deux chaises et derrière l'homme qui la détaillait rapidement d'un coup d'oeil curieux. Derrière, deux fenêtres qui éclairaient un peu la sombre pièce.

Tandis que Faustine s'avançait, elle observa aussi l'homme qui s'était levé. Environ la trentaine, le Commandant avait de la prestance, un charisme qui devait lui conférer une autorité naturelle auprès de ses hommes, sans trop de soucis. Elle osa un léger sourire, teinté tout de même d'une pointe d'inquiétude par rapport à ce qui l'amenait là. Arrivant jusqu'à lui, elle lui serra la main, en inclinant légèrement la tête.

-Bonjour Commandant Logren. Je me présente, Faustine Ol'Shullan. Je suis la directrice de l'orphelinat. Merci de me recevoir aussi rapidement.

Elle vit son oeil inquisiteur et ne perdit pas de temps à embrayer.

-J'ai un petit garçon de l'orphelinat, Jored, qui a disparu dans la nuit.

Bon jusque là, rien de vraiment extraordinaire.

-On a commencé à chercher, mais le principal soucis, c'est que le couple Hutiel'Mu souhaitait l'adopter il y a deux jours. J'ai émis des réserve sachant leurs manières de traiter leur personnel... et cela ne leur a pas plus. Cependant, je ne veux pas émettre d'accusation sans preuves, et je n'ai rien mis à part cela qui relie ce couple à cette disparition. C'est-à-dire que je vois mal le petit Jored s'enfuir, à cinq ans, de l'orphelinat... surtout en pleine nuit.

Elle haussa les épaules en signe d'impuissance.

-J'ai rapidement interrogé le personnel, pour l'instant ça n'a rien donné. Excusez-moi de vous déranger avec cela, mais vu la situation, je ne pouvais confier cette affaire délicate qu'à vous. Qu'en pensez-vous ?

La gérante leva les yeux vers lui, avec l'espoir qu'il pourrait lui venir en aide. Après tout, c'était la première fois qu'elle avait affaire à un enlèvement, car c'en était un, elle en était sûre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Logren
Modérateur - MJ
avatar

Titre : Commandant (trop) intègre

Messages : 360
Localisation : La Maison des Gardes

MessageSujet: Re: Disparition inquiétante   Sam 19 Jan - 8:48

Alors c’était elle la nouvelle directrice de l’orphelinat. Bastian en avait entendu parler il y avait de cela deux ans, trois ans ? il ne se souvenait plus. L’orphelinat avait changé de directrice mais lui-même ne s’y était jamais rendu depuis. Elle paraissait un peu jeune pour un tel poste, mais elle avait également l’air professionnel. Bastian eut le sentiment qu’elle faisait bien son travail, d’ailleurs, c’était ce qui l’amenait. Il referma le dossier sur lequel il travaillait et le rangea avec plusieurs autres sur un coin de son bureau.

“Je vous en prie, je suis là pour cela. Que se passe-t-il ?”

Bastian écouta attentivement tout ce qu’elle avait à dire et comprit rapidement pourquoi elle avait demandé à parler à un haut gradé. Un enlèvement d’enfant par une famille noble, cette affaire sentait le roussi.

“J’imagine que lorsque vous dîtes avoir commencé à chercher, vous avez en fait déjà fouillé tout l’orphelinat ?”

Question rhétorique mais pas tant que cela. Bastian n’avait aucune envie de se présenter dans une maison noble pour leur demander s’ils avaient effectivement enlevé le petit garçon qu’on leur avait refusé alors que l’enfant s’était tout simplement caché dans une armoire ou dans un placard oublié depuis longtemps comme il devait y en avoir tant dans cette grande bâtisse qu’était l’orphelinat. Les enfants aimaient faire des farces.

“Depuis combien de temps l’enfant a-t-il disparu ? Est-il depuis longtemps à l’orphelinat et a-t-il déjà eu des problèmes de ce genre ? Vous comprendrez sans doute que j’ai besoin d’en savoir le plus possible sur cet enfant avant de lancer des recherches qui peut-être ne sont pas nécessaires ou bien pourraient être mieux orientées grâce à une information qui pourrait avoir l’air de rien mais change tout.”

C’était là une invitation à lui raconter tout ce qu’elle savait sur le petit disparu, y comprit des secrets s’il y en avait. Malgré leur absence officielle de parents (ces enfants appartenaient à l’Autorité jusqu’à ce qu’ils soient devenus adultes) ils avaient tous une histoire et n’avaient pas été conçu dans la nature, ce n’aurait pas été la première fois qu’on découvrait qui étaient les parents biologique d’un orphelin, et pour peu qu’un évènement soit survenu dans cette famille, qu’ils aient voulu faire valoir leur lien de sang pour reprendre l’enfant à l’orphelinat. Fait rare bien sûr mais qui était déjà survenu à plusieurs reprises.

________________________________________________
La bienveillance est sur le chemin du devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faustine Ol'Shullan

avatar

Titre : Mère des orphelins

Messages : 40

MessageSujet: Re: Disparition inquiétante   Dim 20 Jan - 19:23

Alors que le Commandant se rasseyait et rangeait ses dossiers, elle se saisit d'une chaise elle-même et s'assit face à lui. Elle le connaissait peu, mais il semblait être un bon soldat et surtout bien dans son grade. Sérieux et organisé. Il pourrait être un bon élément pour les libérés... Mais bon. Elle n'était absolument pas là pour cela. Alors qu'elle commençait à raconter son histoire, la jeune femme vit que Logren comprenait rapidement la complexité de l'affaire qui l'amenait ici. Elle haussa cependant un sourcil à sa question, réalisant qu'il était normal qu'il demandât cela.

-Evidemment, nous avons l'habitude des farces de certains enfants. Mais ce n'est pas le genre de Jored. Enfin, nous avons tout de même fouillé l'orphelinat de la cave au grenier, en passant par les placards et la cuisine, il n'y était pas. Et ses petits camarades ne semblaient sincèrement pas savoir où il se trouvait. Rassurez-vous Commandant, je ne serai pas venue vous trouver si cela n'avait pas été vraiment nécessaire.

Elle affirmait à son tour son sérieux, tant dans sa posture de noble que dans son travail, sans toutefois tenter de paraître supérieure à lui, chose qu'elle avait toujours abhorrer chez la plupart des personnes de sa classe sociale. Faustine écouta ses questions et tenta de ne rien oublier.

-Je comprends tout à fait qu'il vous faille tous les détails possibles dans cette histoire. En fait, nous avons remarqué l'absence de Jored ce matin, au moment du petit-déjeuner. Hier soir, il s'est couché en même temps que tout le monde. Mais il n'y a pas de surveillants en continu la nuit, ils tournent dans les dortoirs, alors ça a pu se passer durant la nuit. Cependant, il a fallu une organisation très bien pensée et précise pour réussir un enlèvement aussi discrètement. C'est pourquoi j'ai pensé à des professionnels... Et n'importe qui n'a pas les moyens d'employer de tels services...

Elle fit une pause, histoire de laisser le temps à son interlocuteur d'assimiler ce qu'elle disait. La directrice poursuivit :

-Quant à l'enfant en lui même, il était arrivé il y a quelques semaines à l'orphelinat, nous l'avons trouvé sur le pas de la porte en état de choc, des vêtements d'origine noble sur lui, parsemés de tâches de sang, mais comme il était blessé légèrement de ça, de là, nous avons pensé que le sang venait de là. Il était assez sale et affamé, comme s'il avait erré plusieurs jours... C'est chose courante chez nous, de trouver des enfants dans cet état... Mais pas avec des habits d'une telle provenance... Nous avons essayé de mener une enquête, de faire parler Jored, mais sans succès, il a fait comme une sorte de déni. Alors nous avons mené la procédure habituelle pour être sûrs qu'il n'avait plus ses parents, et de même, nous n'avons eu aucun résultat...

La noble laissa planer un silence, attendant les premières réactions et éventuelles questions de l'homme assis face à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Logren
Modérateur - MJ
avatar

Titre : Commandant (trop) intègre

Messages : 360
Localisation : La Maison des Gardes

MessageSujet: Re: Disparition inquiétante   Lun 21 Jan - 20:13

C’était triste à dire mais Bastian appréciait le contact qu’il avait avec la jeune femme. Elle fournissait toutes les informations dont il avait besoin sans rechigner, sans gémir, sans pleurer ou crier. Sans doute son éducation de noble y était-elle pour quelque chose, quoi qu’il avait eut affaire à certaines nobles qui n’étaient pas aussi conciliantes que la demoiselle Ol’Shullan. Il était simplement dommage que l’affaire soit aussi délicate.
Bastian écouta attentivement les paroles de la directrice de l’orphelinat. Son esprit échafaudait déjà des hypothèses improbables ou tout à fait possibles qui pouvaient expliquer la disparition de l’enfant. Des soupçons ne suffisaient pas pour faire d’un suspect un coupable, il fallait des preuves, et en attendant il fallait également d’autres pistes. Bastian ne mettait pas tous ses œufs dans un même panier.

Mais lorsqu’elle en vint aux circonstances de l’arrivée de l’enfant à l’orphelinat, Bastian interrompit ses pensées car les paroles de la jeune femme commençaient à trouver un écho en lui.

“Vous dîtes qu’il est arrivé en état de choc et couvert de sang ? Avec des vêtements riches ?”

Il répétait les informations surtout pour lui, car il avait très bien entendu et n’avait pas besoin de les ré entendre. En revanche cela lui permettait de faire le lien avec une affaire non résolue qui avait attristée l’un de ses hommes.

“L’enfant s’appelle… Jored c’est bien ça ? Est-ce vous qui lui avez donné ce prénom ou bien a-t-il finalement livré quelques informations sur son passé suite à son installation à l’orphelinat ?”

Si c’était bien ce à quoi il pensait, et en un sens il ne l’espérait pas, Bastian savait d’où venait ce petit… et aussi quel horreur il avait dû vivre.

________________________________________________
La bienveillance est sur le chemin du devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faustine Ol'Shullan

avatar

Titre : Mère des orphelins

Messages : 40

MessageSujet: Re: Disparition inquiétante   Mer 23 Jan - 17:14

Faustine était une grande fille. Et avait reçu une éducation correcte par ses parents. Donc elle savait quand il fallait dire les choses, et quand au contraire il fallait se taire. Là, en l’occurrence, elle savait bien qu'il était important de ne rien omettre, si elle voulait retrouver le garçon... Elle avait bien conscience que l'affaire était plus que délicate, et que les soupçons qu'elle portait n'étaient appuyés d'aucune preuve.

La jeune femme était heureuse que l'homme la prenne vraiment au sérieux et semble intéressé. Elle avait eu un peu peur qu'il ne la considère comme une gamine qui n'avait rien à faire ici et ne lui accorde pas l'attention nécessaire. A un moment donné, ses paroles semblèrent faire écho en lui et il l'interrompit. Elle acquiesça donc à sa question, confirmant ainsi ses paroles :

-Oui. Il avait l'air effrayé, terrorisé même. Et il ne parlait pas. On a réussi à lui faire retrouver la parole au bout de deux semaines. Et il n'est jamais revenu sur les conditions de son arrivée, lorsqu'on essayait de l'interroger sur la question, il se refermait automatiquement.

La question suivante la surprit, mais lui fit penser que le Commandant aurait peut-être réponse à ses questions.

-Euh... On lui a donné ce nom, de fait, comme il ne parlait pas en arrivant. Pourquoi ? Cela vous dit-il quelque chose ? Vous avez une piste ?

Elle espérait. La directrice s'inquiétait sincèrement pour le petit garçon, qu'elle avait trouvé particulièrement touchant. Elle appréciait tous les enfants sous son toit bien sûr, mais parfois un ou une de ses protégés retenait un peu plus son attention. Elle attendit donc la réponse de l'homme face à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Logren
Modérateur - MJ
avatar

Titre : Commandant (trop) intègre

Messages : 360
Localisation : La Maison des Gardes

MessageSujet: Re: Disparition inquiétante   Lun 28 Jan - 19:12

Un enfant d’environ cinq ans, visiblement d’origine noble, éclaboussé de sang et en état de choc… Bastian craignait bien, effectivement, d’avoir une piste. Le Commandant adopta aussitôt un air grave, ce n’était peut-être pas qu’une affaire d’enlèvement, il y avait derrière une histoire plus sanglante encore. Rien à voir avec une simple convoitise d’un couple un peu trop rustre.

“Oui, je pense avoir des informations sur cet enfant. Cependant je ne me souviens pas de tous les détails, accordez moi quelques minutes, je reviens.”

Soucieux mais professionnel, Bastian se leva et sortit du bureau en laissant la porte ouverte afin que le Garde en faction dans le couloir puisse surveiller la jeune femme. Ce n’était pas contre la demoiselle Ol’Shullan personnellement, ce n’était que la procédure afin de s’assurer que rien ne disparaissait du bureau du Commandant en son absence.

Bastian revint comme promis quelques minutes plus tard, un dossier dans les mains. Le Garde en charge de cette affaire était actuellement en ville, il n’avait pu l’amener avec lui afin qu’il puisse leur faire part de ses connaissances mais pour ce qu’il avait besoin de savoir, le dossier suffirait sans doute à Bastian. Il revint à son bureau et ouvrit le dossier devant lui pour le consulter rapidement, sachant déjà ce qu’il cherchait.

“C’est bien ça,” fit-il en trouvant enfin sa réponse. Puis il releva les yeux vers la jeune femme qui devait se ronger les sangs en attendant que Bastian ne dise quelque chose. “Ma Dame, je crois savoir d’où vient cet enfant. Malheureusement il ne s’agit nullement d’une bonne nouvelle.”

Bastian fit une pause et regarda de nouveau le dossier, comme pour s’assurer de ce qu’il y avait lu, mais il savait très bien que tout concordait et que l’enfant avait toute les chances d’être ce petit être disparut suite au drame relaté dans les lignes qu’il avait sous les yeux. Le Commandant n’aimait pas ces moments où il devait annoncer les mauvaises nouvelles, mais il n’avait guère le choix, il fallait bien que quelqu’un le fasse. Ne pouvant prétexter plus longtemps s’intéresser au dossier, il s’adressa de nouveau à la directrice de l’orphelinat.

“Il y a environs un mois, un couple de bourgeois a été assassiné avec plusieurs membres de son personnel. Cependant, leur petit garçon est demeuré introuvable suite à cette tragédie. On a supposé qu’il avait été emmené par le ou les meurtriers pour une raison ou une autre, personne n’a songé à le chercher à l’orphelinat, quant à le chercher dans les bas fond, c’était impensable de le retrouver.”

C’était malheureusement la triste vérité. La sœur de l’une des victimes a crié au visage de la Garde combien elle était incompétente et ne servait en définitive à rien lorsqu’on lui avait annoncé, en plus de la mort de son frère et sa belle sœur, la disparition de son neveu. C’était marqué là, sous les yeux de Bastian, d’une main visiblement encore chargée d’émotion.

“Je crois que cet enfant pourrait être celui que vous avez recueilli et qui s’appellerait en réalité Calil, et qu’il a vu la mort de ses parents.”

Cela suggérait également que ce n’était pas un enlèvement banal mais un camouflage du meurtre perpétré. On pouvait aussi déduire que, malgré les apparences, le meurtre avait été commit par quelqu’un de méthodique plutôt qu’un simple cambriolage qui aurait mal tourné, comme supposé. Mais la crainte qui ressortait surtout de cette conclusion, c’était la question principale : allait-on retrouver l’enfant en vie ?

________________________________________________
La bienveillance est sur le chemin du devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faustine Ol'Shullan

avatar

Titre : Mère des orphelins

Messages : 40

MessageSujet: Re: Disparition inquiétante   Mer 30 Jan - 18:04

Le regard, l'air soudain plus sérieux et les paroles du Commandant confirmèrent les doutes de Faustine. Ainsi l'affaire était plus grave que ce qu'elle avait pu penser de prime abord. Allons bon, dans quoi se fourrait-elle encore ? Elle suivit l'homme du regard tandis qu'il se levait et acquiesça, pensive :

-Je ne sais pas où cela va nous mener… Mais oui je vous attends, n'ayez crainte.

Elle vit qu'il n'avait pas refermé la porte et qu'elle était bien dans le champ de vision des gardes en faction dans le couloir. Tout de même, elle n'était pas une criminelle… Mais elle comprenait, le Commandant ne pouvait se permettre de prendre le moindre risque avec les affaires qu'il traitait, son poste ainsi que son rang. Aussi se contenta-t-elle de simplement observer la pièce encore un peu. Ses yeux s'attardèrent à nouveau sur les flammes dansantes.

La jeune femme pensait au garçon. Que se passait-il ? Où pouvait-il être ? Lui qui commençait juste à bien s'intégrer à l'orphelinat… Nulle doute qu'il reviendrait traumatisé de cette aventure… si jamais il en revenait. Brrr… Elle n'osait y penser. Non. Ils le retrouveraient en vie et les coupables seraient jugés. Faustine avait foi en la justice. Et si ça ne passait pas par l'officiel, elle irait voir Naej. Lui saurait quoi faire. Mais bon, pour l'instant, elle faisait confiance au sérieux du Commandant Logren.

Qui revint d'ailleurs, une ride au milieu du front, un air soucieux sur le visage. Il s'assit à son bureau sans un mot, plongé quelques secondes dans un dossier. Elle brûlait de demander ce qu'il avait, mais cela n'aurait pas été vraiment convenable… Elle patienta donc, rongeant son frein. La directrice grimaça alors que le Commandant s'adressait à elle :

-C'est bien ce que je craignais. Je vous écoute.

Le ton grave de l'homme ne faisait rien pour la rassurer. Mais elle s'était préparée à quelque chose de plus important que ce qu'elle imaginait. Et en effet, elle ne fut pas déçue. Bon, cette histoire expliquait beaucoup de choses sur l'arrivée de Jored… Qui s'appelait en fait Calil. Une tonne de questions vint alors à l'esprit de la jeune femme. Elle prit un moment pour ingérer toutes les informations et demanda, la voix maîtrisée quoique légèrement teintée d'émotions :

-Est-ce que vous savez qui a fait cela ? Vous avez une piste ? Vous croyez que le couple qui souhaitait adopter Jo…Calil aurait quelque chose à voir avec cela ?

Faustine fit une pause, ses mains s'étaient mises à trembler. Elle ferma les yeux juste une seconde, le temps de se reprendre. Ce n'était pas le moment de se laisser à aller. Elle tenait à chacun des enfants qu'elle accueillait dans son établissement, et détestait lorsqu'il leur arrivait quelque chose de mal. Levant vers l'homme un regard déterminé, elle le questionna de nouveau :

-Comment allez-vous vous y prendre ? Pourrais-je vous être d'une quelconque aide ? Je connais beaucoup de monde ici, un peu dans les différentes classes sociales. Je continue bien entendu de m'occuper de l'orphelinat, mais retrouver cet enfant… et en vie est ma priorité.

Elle laissa un temps.

-Vous pouvez donc compter sur moi pour vous assister dans cette affaire. Dites-moi ce que vous pensez de tout cela ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Logren
Modérateur - MJ
avatar

Titre : Commandant (trop) intègre

Messages : 360
Localisation : La Maison des Gardes

MessageSujet: Re: Disparition inquiétante   Dim 3 Fév - 13:11

Malgré les efforts de la jeune femme pour se montrer forte, il n’était pas difficile de voir qu’elle était bouleversée par ce que Bastian venait de lui dire. Sa voix avait perdu en assurance et ses mains s’étaient mises à trembler. Soit elle était de petite nature, ce qui était possible pour une noble, soit elle s’inquiétait sincèrement pour l’enfant. L’un n’empêchant pas l’autre.

“Hé bien, le Garde en charge de ce dossier a conclu à un cambriolage qui a mal tourné, tous les indices donnaient à penser que l’assassin provenait des bas quartiers et avait agit en désespoir de cause. La disparition de l’enfant restant cependant intrigante. J’ignore ce qui a bien pu se passer durant les quelques jours qui se sont déroulés entre le meurtre de ses parents et sa réapparition à l’orphelinat. Quant à connaitre tous les tenants et aboutissants de cette affaire, je suis tout aussi ignorant. Ce couple pourrait tout aussi bien être mêlé à l’assassinat qu’avoir été payé après coup pour récupérer l’enfant, ou bien simplement vouloir réellement l’adopter.”

Quant à ce qui allait se passer dès à présent, Bastian y réfléchissait activement. Il allait falloir mener plusieurs interrogatoires, revoir tous les indices concernant le meurtre, mais pour ce qui était de la recherche elle-même, le Commandant hésitait. Mieux valait sans doute mener des recherches préliminaires avant de lancer la Garde entière dans la ville pour retrouver l’enfant, cela éviterait d’alerter la population, mais d’un autre côté, agir vite pouvait jouer en faveur d’une issue heureuse que l’attente pouvait réduire fortement, voire à néant.

“Je vais commencer par aller voir le couple qui est venu voir le garçon afin de m’assurer que l’enfant ne se trouve pas chez eux. Et j’aurai besoin de vous car s’il si trouve effectivement il aura besoin d’un visage familier pour le recueillir, car il me semble qu’il a subit suffisamment de traumatisme en peu de temps pour ne pas ajouter à cela la vue d’un homme inconnu qui vient l’enlever. Toutefois, ma Dame, je préfère vous prévenir, il y a de grandes chances pour que nous ne retrouvions pas l’enfant en vie. Je vais faire tout mon possible pour que nous le retrouvions vivant mais je ne peux rien vous promettre, il faut vous y préparer.”

C’était ainsi à chaque fois, les chances de survie étaient raisonnables mais il y avait environ une chance sur deux que l’enfant soit mort, et Bastian préférait ne pas donner de faux espoirs à la dirigeante de l’orphelinat.

“Par ailleurs, si vous venez avec moi, je vous demanderai de faire preuve de retenue et de ne pas lancer d’accusations en l’air. Nous cherchons un enfant et non à créer d’incident supplémentaire. Pour l’instant les Hutiel’Mu sont des suspects parmi d’autres et peuvent être innocents ou coupables.”

Là-dessus il serait catégorique, si la demoiselle Ol’Shullan l’accompagnait, elle devrait se montrer irréprochable, sinon il la renverrait s’occuper des enfants restants tandis que lui-même et ses hommes mèneraient l’enquête.

________________________________________________
La bienveillance est sur le chemin du devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faustine Ol'Shullan

avatar

Titre : Mère des orphelins

Messages : 40

MessageSujet: Re: Disparition inquiétante   Ven 29 Mar - 9:48

Faustine s'était reprise. Elle ne pouvait pas se permettre de faiblesse maintenant. Elle était décidée à aller au bout de cette affaire, et ce n'était pas la première fois que la jeune femme était confrontée à la violence. Quand le Capitaine évoqua les raisons possible du meurtre des parents de Calil, elle écouta attentivement.

-Hmm… En effet, cela est intrigant. A mon avis, ça ne s'arrête pas à un simple cambriolage, sinon il n'y aurait pas eu de telles fuites. Je ne sais pas, vous n'avez pas entendu parler de trafic d'enfants ou quelque chose du genre ? Je crois savoir que ça n'est pas la première disparition du genre ? Enfin, généralement, c'est plutôt les gamins des rues, donc on n'en parle pas beaucoup. Mais bon, je ne sais pas trop, j'essaie de trouver une idée de pourquoi tout ça est arrivé…

Les rouages du cerveau de la gérante tournaient à fond. Elle essayait de rassembler les pièces du puzzle, en vain. Tout était encore trop flou. Il fallait creuser plus profond, afin d'essayer de faire des liens entre les personnes. Aller voir l'entourage du couple assassiné… Bon, elle n'allait pas apprendre à l'homme assis face à elle comment faire son métier, il devait très bien savoir faire ça tout seul. En tous cas, elle aussi avait conscience de l'urgence de la situation et du doigté qu'il fallait manier en même temps qu'une rapidité efficace. Le tout n'était pas aisé. Loin de là. Elle acquiesça aux instructions du Capitaine :

- Oui bien entendu, je viendrai, si ce pauvre enfant est là bas, voir quelqu'un qui connait déjà atténuera la violence des traumatismes déjà subits. Quant au fait de le retrouver en vie… Je sais que vous ferez au mieux, mais je sais aussi que ce genre d'affaire se joue sur quelques jours, voire quelques heures, parfois. Je me prépare à toute éventualité.

Bien sûr, ça n'était jamais facile de perdre un enfant de l'orphelinat, surtout dans ces conditions. Mais Faustine était forte et si elle désirait réellement retrouver Calil, d'autres enfants avaient aussi besoin d'elle, l'orphelinat devait continuer de fonctionner. La jeune femme fronça les sourcils aux dernières paroles du membre de la Garde, avant de le rassurer :

-N'ayez crainte Capitaine, j'ai bien conscience de la gravité de l'affaire et je n'irai pas accuser quelqu'un sans preuves. Et même avec preuves, ça ne serait pas à moi de lancer les accusations. Croyez bien qu'entre mon éducation et mon poste actuel, je sais faire preuve de tact et de diplomatie. Je vous suivrai et ne vous apporterai mon aide qu'à votre demande.

Faustine finit par lui sourire pour lui faire comprendre qu'il n'avait vraiment pas à avoir peur d'elle et de ses réactions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Logren
Modérateur - MJ
avatar

Titre : Commandant (trop) intègre

Messages : 360
Localisation : La Maison des Gardes

MessageSujet: Re: Disparition inquiétante   Mar 9 Avr - 16:14

Oui, en effet, la jeune femme avait raison en disant que ce n’était pas la première disparition du genre, mais ce à quoi elle faisait sans doute allusion n’était rien d’autre qu’une légende de bonne femme. La Fille damnée n’était pas réelle, elle servait seulement de prétexte pour justifier certaines disparitions restées sans explication apparente, mais quand on se penchait de plus près sur chacune de ces disparitions, il y avait toujours autour de l’enfant disparut un cadre propice à une fugue. Les enfants quittaient d’eux-mêmes leur famille et préféraient tenter leur chance ailleurs plutôt que de vivre plus longtemps sous les coups de leurs parents.

“Non, il n’y a jamais eut de cas semblables à celui-ci. L’orphelinat n’a jamais eut d’ennuis de ce genre à ma connaissance, ces enfants sont orphelins et sous la tutelle de l’Autorité, personne n’aurait l’audace de s’en prendre à eux et eux n’ont nulle part où aller hormis la rue. Croyez-vous vraiment que la Fille Damnée soit pour quelque chose dans la disparition de cet enfant ?”

Son ton laissait clairement entendre que pour lui il ne s’agissait que de sornettes et qu’il ne prenait pas cette considération au sérieux. Mais il pouvait comprendre que la jeune femme cherche à se raccrocher à tout espoir aussi futile soit-il, c’était tout à son honneur, mais Bastian aurait bien besoin qu’elle garde son calme afin de voir clair. Car vraiment, ils avaient plus de chance en se penchant sur cette piste liée à l’assassinat de la famille du petit Callil plutôt qu’en cherchant un fantôme plusieurs fois centenaire qui hanterait la lisière de la forêt en enlevant des enfants certaines nuits de pleine lune. Et pour l’heure, ils avaient une visite à effectuer pour tenter de trouver l’enfant. Rassuré de voir que la directrice avait retrouvé son aplomb et qu’elle comptait se montrer obéissante, Bastian hocha la tête avec approbation.

“Dans ce cas, allons-y tout de suite. Il vaut mieux ne pas trop tarder, qui sait ce que peuvent changer quelques minutes seulement ?”

Le Commandant referma son dossier, le rangea dans un tiroir et se leva de son siège. Il se dirigea vers le porte manteau auquel il prit sa cape qu’il jeta sur ses épaules d’un geste leste.
En bon Garde qui avait patrouillé dans les rues de Talsinia durant treize ans, Bastian connaissait chacune d’elles comme sa poche, et connaissait également de nombreuses adresses. Celle des Hutiel’Mu ne lui était pas étrangère, aussi n’eut-il aucun mal à s’y rendre, en compagnie de la directrice. Il aurait bien prit un autre Garde avec eux mais puisqu’il ne s’agissait officiellement que d’une visite destinée à chercher des renseignements, Bastian ne pouvait prendre le risque de donner l’impression de venir avec des intentions belliqueuses. Il fallait du doigté. C’est donc à deux qu’ils se présentèrent à la maison de la famille noble.

Naturellement, on les accueillit avec surprise, mais aussi avec de la réserve et, Bastian en était presque certain, une légère hostilité, bien dissimulée sous les manières et les politesses de la noblesse. En bon enquêteur, la Commandant laissa traiter, discrètement, ses yeux un peu partout. Cherchant, tout en ne cherchant pas, quelque chose qui ne serait pas à sa place. Une chose cependant le frappa, ce fut la rudesse à l’égard des serviteurs qui travaillaient dans la maison. Dame Ol’Shullan n’avait pas menti (non pas qu’il eut mit sa parole en doute) en disant que ces gens étaient peu recommandables (ou en le sous-entendant).
Lorsqu’ils furent introduits dans la demeure et installés dans le salon, après les présentations et avoir refusé une petite collation, Bastian entra dans le vif du sujet, exposant la raison pour laquelle ils étaient là. La réaction du couple ne se fit pas attendre.

“Et vous croyez que nous avons cet enfant ici ? Non mais pour qui nous prenez-vous Commandant ? C’est une honte, un scandale ! Ah pour sûr vos supérieurs en entendront parler !”

“Calmez vous je vous en prie, je n’ai nullement dis cela, j’avais seulement espéré en apprendre d’avantage sur les circonstances qui entourent cette disparition. En aucun cas je ne vous accuse de quoi que ce soit.”

Disant cela, il jeta un discret coup d’œil à la jeune femme qui l’accompagnait, guettant une réaction de sa part qui pourrait lui indiquer si elle elle avait noté quelque chose de particulier. D’autant que, noble, elle était de même rang que leurs hôtes et qu’avec elle ils se verraient sur un pied d’égalité et non supérieurs, elle pourrait peut-être calmer un peu le jeu.

________________________________________________
La bienveillance est sur le chemin du devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faustine Ol'Shullan

avatar

Titre : Mère des orphelins

Messages : 40

MessageSujet: Re: Disparition inquiétante   Lun 29 Avr - 17:29

Faustine était jeune, mais surtout pas naïve… Aussi elle fronça les sourcils à l'évocation de la "Fille Damnée". Non, la jeune femme était druidesse, certes, mais tout de même rationnelle. Elle ne croyait plus à ces comptes de ménagères des rues depuis bien longtemps. Elle eut un petit sourire amusé pour le capitaine et secoua la tête :

-Non, bien entendu, je sais bien que la Fille Damnée n'est qu'une légende. Je posais la question simplement car cela aurait pu amener d'autres pistes, mais effectivement, depuis que je suis en poste, c'est la première fois que j'ai affaire à un tel cas. Jusqu'ici nous n'avions eu que quelques fugues.

Sur ce, elle attendit de voir ce que l'homme allait faire ou dire. A sa demande, elle acquiesça en se levant :

-Je vous suis, effectivement, je m'en voudrais de retrouver cet enfant… en mauvais état, simplement parce que nous serions arrivés trop tard d'une minute ou deux…

Pendant que le Commandant rangeait ses affaires, la directrice se vêtit de sa cape et se saisit de son sac. Elle suivit l'homme à travers les rues, qu'elle connaissait plutôt bien pour les avoir parcouru un certain nombre de fois, surtout dans ce quartier. Le capitaine semblait aussi être tout à fait à l'aise avec la ville, ce qui paraissait normal. C'est donc rapidement qu'ils arrivèrent aux appartements des Hutiel'Mu. Faustine se sentait légèrement stressée, elle avait une sorte de pressentiment. Enfin, ils verraient bien. Elle appréciait que l'homme lui ait fait assez confiance pour lui permettre de l'accompagner, même si elle ne doutait pas tellement que cela eût été possible.

Si les domestiques ne laissèrent rien transparaître de leurs émotions, la jeune femme ne put en dire autant des maître de maison, qui, malgré leur éducation noble, ne purent cacher un peu de surprise et … de colère ? Oui, de colère contenue. Ils ne s'attendaient sûrement pas à les voir débarquer chez eux. Tout en les observant, Faustine se dit qu'elle avait fait le bon choix en leur refusant l'adoption de Jo… de Calil et elle sentit qu'il pouvait très bien se trouver ici. Mais sans preuves… Une fois assise, la directrice refusa poliment le thé qu'on lui proposait, laissant le Commandant aborder le délicat sujet. La réponse fusa aussitôt, un ton d'indignation qui sonnait faux. Une défensive peut-être un peu trop rapide…

Elle s'apprêtait à répondre pour temporiser, mais son compagnon de recherches s'en occupait déjà. Elle n'aurait pas dit mieux d'ailleurs. Cependant, histoire de faire bonne figure… et de guetter un signe qui aurait pu tromper leurs hôtes, elle ajouta :

-J'appuie le Commandant, en aucun cas nous ne sommes venus vous accuser de la disparition de cet enfant, ça n'était absolument pas notre intention. Simplement, nous pensions que peut être vous auriez pu avoir des indices qui nous aideraient à le retrouver. Je suis sûre que vous comprendrez que la sécurité d'un enfant est une priorité pour nous…

Pour l'instant elle était méfiante. Rien dans leur attitude ne laissait transparaître une quelconque culpabilité, si ce n'était leur comportement qu'elle aurait qualifié "d'habituel". Cependant, on jouait dans la cours des grands, et certaines personnes pouvaient se montrer très douées au jeu de la manipulation. Elle répondit alors discrètement au regard du Capitaine, un air mitigé sur le visage. La situation était on ne peut plus délicate…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Logren
Modérateur - MJ
avatar

Titre : Commandant (trop) intègre

Messages : 360
Localisation : La Maison des Gardes

MessageSujet: Re: Disparition inquiétante   Jeu 4 Juil - 10:55

Bastian reçut le message de la directrice de l'orphelinat. Elle n'était sûre de rien, tout comme lui. Le Commandant était cependant soulagé de constater que la jeune femme avait suivit ses ordres et ne partait pas tout azimut dans des accusations sans fondements qui auraient empêché tout avancement dans l'enquête. D'autant que son intervention sembla rassurer le couple de nobles auquel ils faisaient face. Jaugeant leurs visiteurs du regard, ils parurent accepter l'explication donnée à leur présence et se firent moins agressifs, plus accueillants, comme voulant coopérer. Mais l'instinct de Bastian le mit en garde contre cette apparente coopération. Si des sourires se dessinaient sur les lèvres des deux nobles lorsqu'ils s'excusèrent d'avoir été si brusques, leurs yeux demeuraient un peu trop froids à son gout pour exprimer une réelle sincérité. Cependant, sans autre preuve, que faire d'autre que de poser des questions pour tenter d'y voir plus clair ?

"Ceci n'est pas pour vous accuser, mais j'ai tout de même besoin de connaître certaines choses, pour le bien de l'enfant."

Il interrogea le couple du regard et l'homme l'invita à poser ses questions, semblant tout de même un peu sur la réserve.

"Quand vous avez vu l'enfant pour la dernière fois ? Vous a-t-il parut étrange à ce moment là ? Pensez-vous que quelqu'un aurait pu le vouloir à tout prix, au point de l'enlever, ou bien lui vouloir du mal ?"

Ces questions étaient à double sens, certes elles exprimaient une demande, mais elles étaient également un test pour tenter de percer si le couple noble était de ces éventuelles personnes désirant l'enfant, ou bien son silence. Qui pouvait savoir ce que l'enfant avait vu de l'assassinat de sa famille ? Si la mémoire lui revenait, le meurtrier avait-il du soucis à se faire ? C'était tout à fait possible.

"Non..." répondit la femme, hésitante et inquiète, avec une apparente sincérité, qui, si elle était simulée, était parfaitement imitée "Non, non, je ne vois rien de tout cela."

"Qui pourrait vouloir du mal à un enfant si charmant ?" ajouta son mari.

________________________________________________
La bienveillance est sur le chemin du devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Disparition inquiétante   

Revenir en haut Aller en bas
 
Disparition inquiétante
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Disparition, inquiétude et retrouvailles...[PV Heïan]
» Une discussion inquiétante (Etoile de Nuit et Nuage d’Éclair)
» 7 mois après la disparition de Lovensky Pierre-Antoine
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» disparition des oiseaux!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Talsinia :: Talsinia - La Ville :: Quartier Nord :: Maison des Gardes-
Sauter vers: