Talsinia

Forum de role playing médiéval fantastique policier
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Révelation or not révelation ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Lestheim Ol'Stanford

avatar

Titre : Dévoué aux hommes

Messages : 75

MessageSujet: Révelation or not révelation ?   Mar 26 Fév - 12:59

Le 26 ème jour du deuxième mois d'hiver


Voilà plusieurs mois que mon patron m’a confié un dossier pour le moins vraiment très sensible, le fameux dossier du Silence, de nombreux meurtres aussi effroyables les uns que les autres, de ce fait nous avons de nombreuses personnes proches des victimes qui réclament justice et surtout des réponses, ils veulent tous savoir, et ils ne sont pas les seuls, qui est cet homme, enfin qui est cet horrible monstre… Rien que d’y repenser j’en frissonne. Je n’aimerais vraiment pas me trouver face à lui, ho non. Je crois qu’il me fais un peu plus peur que les microbes, de pas beaucoup, rien n’est plus effrayant que ces saleté de bactéries microscopiques, mais peut être que lui il les talonne de très très près quand même.

Quand j’ai repris le dossier, mon patron m’a mis en contact avec le garde qui s’occupait de cela, mais il est parti en retraite quelques temps après, c’est donc au commandant de la garde, Bastian Logren que j’ai affaires maintenant pour le dossier de celui dont je préfère éviter de prononcer son nom, après tout vu le nom qu’il porte, éviter de le dire colle bien non ? Bref je m’égare, cette après midi, j’ai justement rendez-vous avec Bastian, afin que nous puissions faire le point, j’ai des nouvelles dépositions de témoins dont il faut que je lui parle au plus vite, et peut être que lui, il a des nouvelles informations à me communiquer, ho comme j’espère que c’est le cas, j’en ai marre de ne pas avoir de nouveaux éléments à communiquer aux familles.

En arrivant à proximité de la maison des gardes, je surveillais mes arrières quand même, on ne sait jamais, étais je un brin parano ? Oui sans aucun doute, raaah fallait vraiment qu’on boucle ce dossier au plus vite, et surtout qu’on arrête de malade avant qu’il ne me rende encore plus parano et qu’il arrive à faire les microbes et autres molécules dangereuse au second plan. Je m’annonçais au garde qui se tenait devant moi l’informant de mon rendez vous avec le Commandant Logren, puis comme à mon habitude, j’allais m’installer sur ses chaises loin, très loin d’être confortable mais je n’avais pas vraiment le choix, je pris soin tout de même de m’assurer qu’elle n’était pas trop sale avant d’y poser mon fessiers, bah oui c’est bien connu, plus il y a de saleté plus il y a de chance pour chopper des microbes. Bon ben j’avais plus qu’à patienter maintenant, j’aurais du prendre un livre, ses fonctionnaires ne sont jamais à l’heure… En attendant je feuilletais les pages de mon dossier..

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Logren
Modérateur - MJ
avatar

Titre : Commandant (trop) intègre

Messages : 360
Localisation : La Maison des Gardes

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Mer 27 Fév - 10:31

Bastian avait eut une matinée pleine de rebondissements au point qu’il ne la vit pas passer et se retrouva au moment de la pause déjeuner sans avoir pu finir tout ce qu’il avait à faire. Sa bonne conscience, nommée Samel Bredant, vint le sortir de ses dossiers pour aller manger un morceau et prendre au moins une heure de pause. Ça n’aurait tenu qu’à Bastian, il aurait laissé tomber l’idée d’un déjeuner pour rattraper son retard avant ses rendez-vous de l’après midi, mais non, Samel était intraitable depuis que Bastian s’était rendu malade d’épuisement et ne le laissait plus se faire du mal. Aussi lorsque Bastian revint du réfectoire, il était toujours en retard dans ses dossiers.

L’heure de son rendez-vous avec maître Ol’Stanford arriva et Bastian termina juste à temps de rédiger ses rapports. Cependant, il n’avait pas eut le temps de réfléchir à ce qu’il allait confier à l’avocat. Il comprenait le besoin qu’avaient les familles des victimes à savoir, à comprendre, mais que pouvait-il leur dire sans créer de nouveaux problèmes plus grands encore ?

Malheureusement, il n’avait plus tellement le temps de se poser la question, l’avocat était déjà là et Bastian n’aimait pas faire attendre, il n’avait pas pour habitude d’être en retard à ses rendez-vous et n’allait pas commencer aujourd’hui (non, cinq minutes ce n’est pas un retard, c’est un léger contre temps). Refermant le dossier du Silence mais le gardant à portée de main, le Commandant indiqua au Garde venu l’avertir de la présence de maître Ol’Stanford qu’il pouvait lui dire de venir.

Bastian se leva à l’entrée de l’avocat pour l’accueillir avec une poignée de main.

“Bonjour maître, installez-vous je vous en prie.”

Bastian aimait bien l’avocat. Il retrouvait chez lui des qualités qu’il appréciait, même s’il lui paraissait parfois un peu trop précieux et certaines de ses manies l’agaçaient, mais il lui était sympathique, et Lestheim restait un noble malgré sa profession, Bastian ne pouvait pas lui en vouloir d’être habitué à mieux.
Ils se côtoyaient régulièrement pour leur travail respectif, parfois dans le même camp, parfois opposés, mais Bastian le respectait toujours. C’était un homme consciencieux et méthodique avec des idées bien arrêtées sur la justice et la façon dont elle devait être rendue. Aujourd’hui cependant, l’avocat risquait de causer quelques soucis au Commandant qui ne savait toujours pas quoi lui dire. Il n’y avait pas vraiment de nouveau dans l’affaire, l’enquête était au point mort, pour la plus grande frustration de Bastian.

Le Commandant reprit place dans son propre siège, derrière son bureau.

“J’ai bien peur de n’avoir rien de nouveau à vous apprendre,” s’excusa-t-il par avance. “Nous faisons ce que nous pouvons mais nous n’avons aucune piste sur l’identité du Silence et nous ne sommes pas plus près de l’arrêter qu’il y a cinq mois, lorsqu’il s’en est prit à monsieur Spurius.”

Il était regrettable d'en venir à espérer que le Silence ferait un faux pas lors de sa prochaine apparition, qui serait sanglante à n'en pas douter, et fatale pour un honnête citoyen de Talsinia.

________________________________________________
La bienveillance est sur le chemin du devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestheim Ol'Stanford

avatar

Titre : Dévoué aux hommes

Messages : 75

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Jeu 28 Fév - 12:34

J’étais plongés dans la lecture de mes dernières notes, et derniers rapports sur les familles et proches des victimes, de l’odieux personnage qui a un nom à coucher dehors et qui fait beaucoup trop parler de lui avec un pseudonyme qui veut pourtant indiquer le contraire. Non mais c’est vrai, pour ce nom là et pas plutôt « le hurleur » ou quelque chose de plus significative qui justifierais un peu plus sa personnalité, ou son comportement ? Peut-être qu’il est muet comme type ? Ca expliquerait pourquoi ce pseudonyme… Hum je m’égare un peu trop là, je regardais l’heure, déjà trois minutes de retard… Aucun commentaire, la ponctualité et les fonctionnaires ne doivent pas faire bon ménage…

Mais qu’elle ne fut pas ma surprise d’entendre le garde qui m’avait annoncé, venir me dire que le Commandant Logren m’attendait, déjà ? Toutes justes six petites minutes de retard, dans leur milieu ils doivent certainement appeler ça un exploit. Enfin n’allons pas tergiverser cent huit ans et demi non plus, et n’allons surtout pas les vexer, je suis déjà bien assez heureux que le commandant est accepter cette entrevue. Je pris tout de même le temps de remercier le garde, et entra dans l’immense bureau du garde, j’aimais bien ce bureau, il était grand, clair, et surtout très lumineux. Ca manquait néanmoins de rideaux ou de petite touche féminine ici et là. Je me demande si le commandant est marié ? Si c’est le cas, son épouse n’a jamais dû mettre les pieds ici, sa mère non plus d’ailleurs. Raaah quand je pense à mon propre bureau décorer par les soins de ma mère, j’ai comme une furieuse envie de vomir, mouais non en fait, cet homme à une chance folle.

« Bonjour Commandant, je vous remercie encore une fois de prendre sur votre temps pour accepter cette entrevue. »

Je lui serrais la main, tout en jetant un œil furtif au siège qu’il me proposait, mouais ça passera, de toute façon je me voyais mal sortir ma petite serviette pour m’asseoir dessus, bonjour la réputation après.
Je pris donc place en face de lui, et posa mon dossier devant moi sur le bureau. Rien de nouveau à m’apprendre. Pourtant il m’avait semblé que l’individu sanguinaire dont il est question avait de nouveau frappé peu de temps après qu’il s’en soit pris à ce monsieur Spurius.

« Alors, le double meurtre de l’entrepôt à la fin du premier mois d’automne serait d’un autre meurtrier ? La famille de la jeune femme est venu me voir, et se sont ajoutés eux même leur fille à cette liste déjà bien trop longue. Ils veulent savoir si il s’agit bien du même assassin.
Comprenez bien commandant que je ne suis pas votre ennemie sur ce dossier-là, moi j’ai la toutes les familles et proches des victimes de monstre psychopathes, et tous veulent des réponses, tous les jours ils viennent me voir ou m’écrivent pour avoir du nouveau, sur le mode opératoires, sur son identité. Et malheureusement je ne sais quoi leur répondre. Tous ce que vous pourrez m’apporter comme éléments seront bénéfique pour moi, et surtout pour eux. »


Et malgré mes airs détachés, il est vrai que je commençais à en avoir marre de ne pouvoir apporter aucune réponse à ces pauvres gens. Tous veulent savoir, ils ont tous des questions plus pertinentes les unes que les autres.

« Je comprends votre position Commandant, je me doute bien que vous n’avez pas que ça à faire, et que vous faites tous pour arrêter l’auteur de ses odieux crimes. Mais mettez-vous une seconde à ma place s’il vous plait, et dites-moi, que puis-je répondre à ces pauvres gens, quand ils me demandent « pourquoi ? » « Qui ? » « Pourquoi lui / elle ? » Et j’en passe. »

Loin de moi l’idée de l’accablé, je sais que ce n’est pas son rôle à lui de s’occuper des victimes collatérales, mais je sais que contrairement à d’autres gardes, il est humain et si il peut m’aider il le fera, pour preuve, il a accepté un énième rendez-vous avec moi et toujours pour le même sujet.

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Logren
Modérateur - MJ
avatar

Titre : Commandant (trop) intègre

Messages : 360
Localisation : La Maison des Gardes

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Ven 1 Mar - 8:00

A peine l’avocat eut-il commencé à parler, Bastian se sentit fortement mal à l’aise. Ce double meurtre comme il le disait, n’avait pas officiellement été attribué au Silence. Et dans un sens, il n’en était pas l’auteur. Le druide qui avait examiné les corps avait conclu que les deux victimes avaient été tuées par deux personnes différentes, le Silence, si c’était bien là son œuvre, n’était donc pas le seul meurtrier sur les lieux ce jour là. Ces morts avaient ensuite été maquillées par la Garde afin que la panique ne se répande pas dans la ville. Aux familles, ont avait raconté une histoire qui ressemblait plus ou moins à cela : l’entrepôt vide avait attiré des sans logis qui avaient voulu se mettre à l’abri du froid, la jeune femme était passé par là et les hommes avaient voulu s’amuser avec elle. Le Garde, bien qu’il ne soit pas en service à ce moment là, avait entendu ses cris et était venu pour la défendre. Les deux avaient trouvés la mort dans cet affrontement. Pour tous ceux qui avaient vu la scène de crime, cette version n’aurait pas eut la moindre chance d’être acceptée, mais pour tous les autres, elle était plausible. Du moins l’avait-il semblé à Bastian lorsque, avec ses subordonnés, ils avaient convenu de la version publique.

C’est donc fort mal à l’aise qu’il écouta l’avocat lui exposer la situation dans laquelle il se trouvait. Elle était délicate, certes, mais la sienne l’était également. Cet assassin devait être arrêté au plus vite pour que la cité retrouve la paix. Malheureusement, ils étaient bien loin de parvenir à quoi que ce soit, ils n’avaient guère d’indices à se mettre sous la dent et rien qui puisse les aider à avancer dans l’enquête, à trouver cet assassin et à l’arrêter pour le punir de ses crimes. Par la mort, bien entendu.

Bastian baissa les yeux sur le dossier qui se trouvait sous ses mains jointes, comme s'il espérait lire, à travers la couverture rigide, les mots qu'il devait prononcer pour éloigner les soupçons. Évidement, cela ne fonctionna pas et il n'obtint aucune réponse. Il se tenait droit, s’efforçant de ne rien montrer de la tempête qui soufflait en lui. Les familles des victimes avaient certes besoin de réconfort, de savoir que le meurtrier de leur proches ne resterait pas impuni, mais lui ne pouvait aller contre les ordres ou même la raison. Si les rumeurs se mettaient à circuler en ville (et il y en avait déjà assez comme ça) la panique générale risquait de faire plus de victimes encore, ce n’était pas tolérable. Moins les gens savaient, plus ils pourraient vivre heureux et sereins. Et pour cela, Bastian se devait de mentir.

“Vous me comprenez mais pour ma part j’ai du mal à vous comprendre. J’ignore de quel double meurtre vous voulez parler, cela ne m’est pas parvenu aux oreilles. Je ne vois pas en quoi cela à a voir avec l’affaire qui nous occupe.”

Bien sûr, les affaires telles que les meurtres ne restaient pas un secret dans la Garde, surtout pour un Commandant. Bastian n’était pas au courant des détails de tous les dossiers mais il était tout de même informé des faits les plus importants. Un double meurtre, donc, même s’il n’avait été en lien avec le Silence, n’aurait pas été caché à Bastian, mais avec un peu de chance, l’avocat l’ignorait (bien que ce ne soit pas une certitude).

“Et comme je vous le disais, à propos de cette enquête, nous n’avons rien de nouveau. Cela me coute de l’admettre mais nous sommes réduits à l’impuissance. Le Silence ne laisse rien qui puisse mener à son identification. Pas de témoin fiables, pas d’indices. Rien.”

Bastian était de plus en plus mal à l’aise. Avouer son impossibilité d’agir lui coutait effectivement beaucoup, ajouté à cela qu’un secret mal gardé était à deux doigts d’être dévoilé, le Commandant marchait sur un fil mal tendu avec un mauvais équilibre, et en plus de cela, il n’était pas un bon funambule.

________________________________________________
La bienveillance est sur le chemin du devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestheim Ol'Stanford

avatar

Titre : Dévoué aux hommes

Messages : 75

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Ven 1 Mar - 11:32

Je regardais mon interlocuteur attendant un mouvement, un geste ou une parole qui pourrait me donner d’avantage de matière pour les familles des victimes, mais ce dernier restait presque impassible, bien qu’un léger malaise se fasse sentir quand j’entamais le sujet visiblement sensible des meurtres dans l’entrepôt. Et en plus il voulait feindre l’ignorance, soit à sa guise, mais je crois juste qu’il a oublié que je ne suis pas un petit avocaillon tout droit sorti de l’école.

« Vous savez commandant, mon métier en plus de devoir défendre des gens devant un tribunal, se résume également beaucoup à savoir détecter les mensonges… Et là je crois que vous comme moi on sait parfaitement que vous essayez de me rouler dans le sucre glace. »

Je marquais une courte pause, réfléchissant à comment je vais amenez la chose pour qu’il me dise tout ce qu’il sait, aaah Indis tu me manque là.

« Autant ne pas y aller par quatre chemins, je pense savoir aussi bien que vous ce que représente cet homme abjecte. Je suis en contact presque permanant avec ces victimes collatérales. Tout ce que je vous me direz au cours de cet entretien restera confidentiel. Je sais parfaitement faire le tri entre ce qui ne doit pas sortir de ces murs et ce que je peux révéler aux familles. Mais il faut bien que vous compreniez que pour que moi je puisse exercer mon métier correctement et surtout pour que je puisse vous aidez il faut que vous me parlier»

J’étais vraiment mal barré sur ce coup-là, il n’avait pas franchement l’air de vouloir coopérer avec moi. Mais quelle ne fut pas ma surprise en l’entendant prononcer « son nom », quel courage… Quel homme…. Bref, je ne dois pas m’égarer de ma mission première.

« Je comprends parfaitement votre frustration, je comprends également que je dois fortement vous ennuyer et que mes clients ne sont pas votre préoccupation principal, mais tout de même un petit effort de votre part serait le bienvenu. Vous dites n’avoir aucune piste pourtant même moi j’ai certaines informations en ma possession, arrêtez donc de me prendre pour un imbécile avec une serviette, je vous le répète une grande partie de mon métier consiste à aller chercher la vérité et surtout ce que les gens refusent d’avouer… »

Et en général quand je patauge, je vais chercher ma médium préféré, mais là je ne suis pas sûr que le commandant Logren accepterait ma chaussette secrète. Je vais donc devoir me débrouiller sans elle.
Comment arriver à lui faire comprendre que je ne suis pas son ennemi bien au contraire, ce type aussi flippant soit ‘il, me fait faire des cauchemars à moi aussi, et je suis loin d’être seule. Depuis que j’ai repris ce dossier, j’ai l’impression de faire office de psychiatre en plus de mon métier d’avocat, les familles viennent ce confier à moi, ils veulent des réponses, et surtout ils veulent voir le meurtrier de leur proche, derrière les barreaux jusqu’à son exécution. De plus certains parents commencent vraiment à s’impatienter et menace même de mener leurs propres enquêtes, ça pourrait vite dégénérer cette histoire.

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Logren
Modérateur - MJ
avatar

Titre : Commandant (trop) intègre

Messages : 360
Localisation : La Maison des Gardes

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Sam 2 Mar - 10:10

Fichtre ! Comme Bastian s’y était plus ou moins attendu, l’avocat ne s’était pas laissé berner par ses paroles. Mais d’un autre côté, qu’aurait-il pu faire d’autre ? D’ailleurs à présent le Commandant ne savait quoi faire. S’eut été tellement plus simple que maître Ol’Stanford ignorât tout cela, ou au moins qu’il feigne de l’ignorer. Mais l’avocat n’avait pas l’air de vouloir faciliter la vie de Bastian.

Retenant un soupir désespéré, Bastian réfléchit. Que pouvait-il dire à son interlocuteur ? Était-ce une bonne idée ? Et en quoi cela pouvait-il bien l’aider ? Avait-il des informations que lui n’avait pas ? Si c’était le cas, c’était à lui de parler, surtout s’il voulait que l’affaire soit enfin élucidée.

“Quel genre d’informations avez-vous ?” demanda-t-il en rebondissant sur la déclaration de Lestheim et en détournant la conversation vers un terrain moins miné afin de n’avoir pas à s’expliquer lui-même.

Certes non, il ne prenait pas Lestheim pour un imbécile avec une serviette. Il avait trop de respect pour l’avocat, même quand celui-ci tentait de lui mettre des bâtons dans les roues. Dans cette histoire cependant, il avait du mal à déterminer dans quel camp se trouvait Lestheim. Non, il ne défendait pas le Silence, cela c’était impossible, et s’eut été une tâche vouée à l’échec également, mais il était du côté des victimes, de leurs familles précisément, et cela Bastian ne savait si ça l’aiderait ou non. Il avait raison, les proches des pauvres (quoi que pas toujours il fallait tout de même le reconnaître) victimes assassinées sauvagement n’étaient pas la priorité de Bastian, lui visait surtout à attraper le meurtrier et à le traduire en justice, pourtant, il était difficile d’ignorer ces gens qui réclamaient réparation pour la mort des êtres chers perdus injustement. Mais que faire pour eux ? Sinon attraper le Silence, il ne voyait pas en quoi il pouvait les aider.

Pour l’heure, Bastian attendait surtout de prendre connaissance des informations que l’avocat avait en sa possession, il n'en démordrait pas tant qu'il n'aurait pas obtenu de réponse. Après tout, peut-être savait-il quelque chose qui pourrait aider Bastian. C’était peu probable mais au point où en était l’enquête, il était prêt à se raccrocher à tout espoir, aussi infime soit-il, qui puisse l’aider à mettre la main sur ce sanglant individu.

________________________________________________
La bienveillance est sur le chemin du devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestheim Ol'Stanford

avatar

Titre : Dévoué aux hommes

Messages : 75

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Ven 8 Mar - 11:35

Je regardais mon interlocuteur d’un air un peu désespéré, décidément je crois bien que ma visite d’aujourd’hui l’ennui au plus haut point, j’ai connu le commandant bien bavard. J’en étais fortement désolé pour lui mais je ne démordrais pas, et si il fallait que je passe des journées entières dans son bureau, et bien je le ferais, cela me permettrais au passage de refaire un peu la déco, c’est quelque peu sinistre tout de même.

Je secouais légèrement la tête, non je ne devais pas m’égarer, bien que la déco de ce bureau soit quelque chose de primordiale à faire également pour le moment nos affaires était à un être des plus monstrueux et il fallait l’arrêter au plus vite.

Avant de lui répondre, je sortis de ma serviette, tous les dossiers que j’avais, c’était là tous les dossiers des familles.

« Roh Commandant, ne me prenez pas pour un imbécile s’il vous plait, je pense que nous avons les même informations, et que vous devez certainement en avoir plus que moi. Mais si vous insistez. »

Je disposais mes dossiers par pile, et lui montrait en même temps.

« Voici dans cette pile les dossiers des six victimes qui ont toutes le privilèges d’être noble que l'ont peu éplucher pour voir qu'ils n'ont rien en communs, ensuite nous avons ici les dossiers du reste des victimes de toutes classes sociale, on peut également les éplucher si vous voulez »

J’attrapais un premier dossier

« Ici nous avons Livinia Ulstrod, une vielle femme avec une petite fortune, n’allez donc pas me faire croire que la théorie du fils assassin pour récupérer le pactole ne vous a pas effleurer l’esprit avant d’apprendre que ce dernier avait un alibi des plus solide ? »

Je prenais un autre dossier

« Celui-ci contient la famille Urzo, des marchands très fortunée en conflit avec la famille de monsieur, même chose, cette fameuse famille avait un bon alibi, mais le doute est permit non ? D’autant que c’est eux qui se sont partagé l’héritage. »


Je repris encore un dossier

« Golvein Driss, un marchant escro, plusieurs suspect possible parmi ses clients, et bien évidement ces plus grosses victimes ont un alibi. »

Encore un autre dossier

« Lucius et Malvinia Vrongfurt, des cordonniers qui commençait à bien faire leur bout de chemin, leur principal concurrent était presque sur la paille au moment des faits, mais les Vrongfurt hors d’état de faire du commerce et leur fille bien trop jeune à l’époque pour reprendre le commerce, il ne lui a pas fallu bien longtemps pour ce remettre à flot, et bien évidement ce dernier avait un bon alibi »

J’étalais tous mes dossiers comme cela,

« On pourrait y passer la journée et la nuit commandant si vous le souhaitez, mais n’aller surtout pas me faire croire que vous n’avez pas étudiez la victimologie de toutes ses personnes ? N’aller pas me faire croire que vous n’avez pas pensé qu’il s’agissait en réalité d’un tueur que l’ont missionne ? »

Je regardais mes dossiers, hum je m’étalais peut être un peu trop la quand même, mais bon, au moins ça lui laissait la possibilité de regarder tout ça lui-même.

« Je suis sincèrement désolé, je sais que vous vous fichez quelques peu des familles, mais moi j’ai besoin de réponse. J’ai répondu à votre question, à vous de répondre au mienne s’il vous plait ? Je vous le répète une fois de plus, je sais faire la part des choses, et ce que vous me direz ne sortira pas de ces murs, je trirais d’abord ce que je peux me permettre de révéler aux familles et vous ferait un rapport avant que vous validerez ou non. »

La honnêtement je ne voyais pas comment je pouvais être plus arrangeant avec lui, je lui donnais tous de ce que je savais, et même ce que je ne savais pas, et je lui proposais même de mettre son véto sur ce que j’aurais pu expliquer à mes clients. J’espérais simplement qu’il soit à son tour un peu plus coopératif.

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Logren
Modérateur - MJ
avatar

Titre : Commandant (trop) intègre

Messages : 360
Localisation : La Maison des Gardes

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Jeu 14 Mar - 7:48

Cet avocat était décidément trop persévérant pour lui aujourd’hui. Bastian avait le sentiment qu’il ne lâcherait pas le morceau s’il ne lui donnait pas ne serait-ce qu’une miette, et encore, la miette ne suffirait sans doute pas, Lestheim semblant déterminé à lui faire tout cracher aujourd’hui. Néanmoins, le Commandant écouta attentivement tout ce que le maître lui disait. Il ne lui apprenait rien de nouveau mais… il apportait une lumière nouvelle sur le dossier. Bastian avait reprit le dossier du Silence quelques mois auparavant, alors que le Silence signait déjà ses meurtres. Le dossier qu’il possédait avait déjà été constitué il n’avait rien eut à faire (enfin, si on voulait) contrairement à son prédécesseur qui avait du rassembler tous ces meurtres et déterminer qu’ils étaient tous l’œuvre d’un même assassin. Bastian avait lu qu’en effet, au début, il y avait plusieurs suspects pour chacun des meurtres, puis lorsqu’il s’était avéré que les suspects n’étaient matériellement pas dans la possibilité d’avoir commis ces assassinats, et que tous étaient l’œuvre d’un seul et même auteur, on ne s’était plus posé de question. Bastian ne s’en était donc pas posé.
Alors, si il comprenait bien ce que sous entendait l’avocat, le Silence serait… un tueur à gage ? Les implications d’une telle chose étaient vastes. Que l’Autorité leur vienne en aide si c’était le cas, car alors la situation risquait de dégénérer plus encore qu’ils ne le craignaient.

C’est à peine si Bastian nota que le dernier dossier concernait les Vrongfurt. Un dossier sur lequel il avait passé un peu plus de temps que sur les autres victimes, il fallait l’avouer, mais il fallait dire aussi qu’il avait une bonne raison pour cela, elle vivait chez lui et dormait dans son lit, si vous voulez tout savoir. Le Commandant se doutait que le dossier n’était en possession de l’avocat que parce qu’il faisait parti de l’affaire, mais Emi n’était surement pas allez voir Lestheim, du moins espérait-il qu’elle ne l’ait pas fait sans lui en parler.

“Vous avez raison de penser que les familles ne sont pas ma priorité” dit-il quand l’avocat eut terminé de parler. “Mais ce n’est pas pour autant que je ne me soucis pas d’eux, j’y pense chaque jours figurez vous, mais que faire de plus pour eux que d’attraper et de condamner le meurtrier de leurs proches ?”

Ça pour y penser chaque jour, il avait de quoi. Encore une fois, son aide mémoire vivait chez lui et dormait dans son lit, si vous voulez tout savoir. Mais la question n’était pas là, pas tout à fait du moins.
Bastian balaya du regard les dossiers qui s’étalaient allègrement sur son (heureusement) large bureau. Ils ne lui apprenaient rien de nouveau mais ce que disait l’avocat était pertinent. Les victimes avaient en général un seul point commun : un défaut, souvent lié à l’argent, qui dérangeait quelqu’un, ou même plusieurs personnes. Le Silence ne tuerait donc pas pour lui ? Il n’était que l’exécuteur (au sens propre, quoi que) de la volonté de son commanditaire ?

“Votre théorie pourrait bien être juste.”

Bastian releva lentement les yeux vers son vis-à-vis réfléchissant à tout cela en même temps qu’il parlait, c’est à peine s’il voyait l’avocat assit pourtant à à peine deux mètres de lui.

“Un tueur mandaté pour tuer. C’est tellement logique mais en même temps tellement effrayant. Vous réalisez ce que cela veut dire ?”

Cela voulait dire que n’importe qui avait pu demander au Silence de tuer pour lui, en moyennant un arrangement probablement d’ordre financier. Cela voulait aussi dire que les commanditaires qui étaient pourtant ceux responsables de la mort de toutes ces personnes, même s’ils avaient utilisé un instrument pour réaliser leur sanglante volonté, n’allaient pas être inquiétés de quoi que ce soit, car le Silence prenait sur lui l’entière responsabilité en tuant à leur place. Bastian se mettait à la place des familles, elles n’allaient pas apprécier. Si la théorie de maitre Ol’Stanford s’avérait exacte.

“Je suppose que vous avez su faire la part des choses là encore et que vous n’avez parlé de votre théorie à personne ?”

Si Bastian demandait cela, bien qu’il se doute de la réponse, ce n’était pas par manque de confiance en l’avocat, il craignait seulement les retombées que cela pouvait engendrer. Les gens avaient suffisamment peur comme ça sans devoir en plus rajouter une telle crainte. Chacun regarderait l’autre avec un autre regard, se demandant s’il n’aurait pas envie de le tuer par hasard, chacun pouvant désormais devenir l’origine du prochain meurtre du célèbre assassin pas si Silencieux que cela. Et pour la première fois, Bastian commença vraiment à craindre ce tueur, qui n’avait été jusque là qu’un homme vague dont on parlait beaucoup mais que l’on ne voyait jamais, comme s'il eut été une simple légende.

________________________________________________
La bienveillance est sur le chemin du devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestheim Ol'Stanford

avatar

Titre : Dévoué aux hommes

Messages : 75

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Dim 17 Mar - 17:00

J’observais discrètement le commandant, il n’avait pas vraiment l’air très à l’aise avec les proches des victimes, et il me semblait également qu’il devenait de plus en plus blanc au fur et à mesure de sa réflexion. Ma théorie tenait debout, bah bien sûr, je ne l’ai pas non plus sortie à la légère, j’y avais déjà beaucoup réfléchit, surtout depuis que je suis en contact avec les familles. Je pris légèrement la moue quand même, comment osait il me demander si j’avais parlé de ma théorie à quelqu’un, si je venais le voir lui, c’était justement pour lui en parler à lui et à n’importe qui d’autre. Si les victimes collatérales apprenaient cela, ce sera le carnage et le chaos total, tout le monde allait se mettre à soupçonner tout le monde et n’importe qui.

« A votre avis commandant ? Croyez-vous vraiment que je serais capable de déclencher une telle polémique ? Déclencher un énorme mouvement de panique. D’autant plus que c’est un coup à ce que les gens fasse justice eux même. »


Je m’arrêtais un moment, réfléchissant à tout à allure, faisant fumer neurone et cerveau.

« Mais une seconde, si j’ai raison et que ce meurtrier sanguinaire n’est autre qu’un jouet entre les mains de divers commanditaires. Que va-t-il se passer pour les responsables de ces meurtres ? Les commanditaires seront impliqués et jugés n’est ce pas ? »


Ho que j’espérais que ces pourritures soit autant juger coupable que le meurtrier en question, après tout, ça voulait dire que si personne ne faisait appel à ce monstre, peut-être qu’il ne tuerait pas. Mais comment pouvait on être méchant et malsain au point d’en venir à engager quelqu’un pour assassiner une autre personne ? Pourquoi les gens ne peuvent pas régler leur conflit par eux même ?

J’en frissonnais de peur tiens, ça voulait tout simplement dire que personne n’était à l’abri, pire que tout ça n’allait pas s’arrêter comme ça. Je pense que je devais devenir aussi blême que les murs de cet horrible bureau qui manque cruellement de couleur.

« Ce n’est donc pas près de s’arrêter… Et si les mobiles au quel je pense sont exact on peut donc craindre que certaines des victimes ne soient pas les seules de leur famille non ? Mais ça peut tout aussi bien vouloir dire que vous avez une piste supplémentaire non ? Si vous arrivez à prouver que j’ai raison, et que vous trouvez les commanditaires, vous avez peut être une chance d’arriver à coincé cet être ignoble non ? »

Ce n’était pas bête du tout même après tout, si j’ai raison et que ce monstre assassine pour les autres, ça veut forcément dire que les commanditaires en question savent comment le contacter, peut être même qu’ils le connaissent. Décidément ça me faisait de plus en plus peur cette histoire.

« Je peux peut être vous aider en essayant de discuter avec mes clients pour savoir au mieux qui aurait pu demander l’assassinat des victimes ? Il faudrait juste pour cela que je prenne contact avec les quelques personnes qui ne font pas partie de mes clients. Avec votre aide je pourrais rentrer en contact avec eux. Peut être même que vous pourriez faire passer ces entretiens avec moi. Qu’en dites vous ? »


Hum je me sentais tout exciter la d’un coup, si le commandant acceptait mon offre, j’allais pouvoir me plonger encore plus dans cette enquête, et participer à l’arrestation de ce monstre. Je me penchais vers ma serviette afin d’en sortir encore un dossier.

« Parmi les familles des victimes, il me manque, les parents de Stephan Trediane, les parents de Kerlinn Urzaf, Pacôme Ol’Mardok, le fils d’Hildegard Ol’Mardok, et Emipléjiane Vrongfurt la fille de Lucius et Malvinia Vrongfurt. Vous savez où je peux trouver ces personnes ? »

Pour les parents des victimes ce serait tout de même plus simple, leur adresses sont dans mes dossiers, mais pour Pacôme et Emipléjiane ce serait plus compliqué, surtout pour la demoiselle Vrongfurt qui était assez jeune au moment des faits et donc placer à l’orphelinat, je comptais donc énormément sur le commandant de la garde pour m’aider à les retrouver.

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Logren
Modérateur - MJ
avatar

Titre : Commandant (trop) intègre

Messages : 360
Localisation : La Maison des Gardes

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Mar 19 Mar - 10:29

Non, bien sûr que non, Bastian ne pensait pas l’avocat capable d’un tel manque de discernement, il était trop intelligent pour ça, mais le Garde était quelque peu à côté de ses bottes pour le moment. L’idée d’un tueur professionnel mandaté par d’autres citoyens qui courrait les rues de la cité lui faisait terriblement peur, il eut fallut être un imbécile pour ne pas avoir peur, mais cela donnait également un coup de fouet à sa détermination de lui mettre la main dessus et qu’il paie les vies gâchées. Et que la paix revienne à Talsinia.

“Si vous avez raison, c’est déjà le cas” releva Bastian en faisant allusion à la justice que les citoyens pourraient faire eux-mêmes “et bien entendu ce n’est pas une justice paisible.”

Le silence soudain de son interlocuteur intrigua Bastian. Il observa l’avocat en face de lui, il pouvait presque voir les rouages tourner dans sa tête tant ses réflexions étaient intenses, mais il n’en devinait pas l’objet. Quand Lestheim parla enfin de ce qui le préoccupait, Bastian eut un hochement de tête désolé pour nier.

“Vous connaissez la loi comme moi, je n’ai jamais lu qu’un autre individu que le responsable direct du meurtre puisse être condamné.”

Il n’avait non plus jamais entendu ou lu que Talsinia ait déjà eut affaire à un cas comme celui-ci, un homme qui tue en échange d’une compensation. C’était une première dont il se serait bien passé. Et un “détail” qui ne plairait probablement pas aux familles des victimes, raison supplémentaire de taire cette théorie pour le moment. Cependant, Bastian était d’accord avec Lestheim et, chose qui ne lui arrivait presque jamais, il se disait que la loi était mal faite. Le commanditaire était au moins aussi coupable que l’assassin, si ce n’était plus.

De son côté, l’avocat n’en menait pas large. Son visage devait être devenu à peu de chose près le même que celui de Bastian lorsqu’il avait entendu la théorie de Lestheim. Plus le temps passait et plus cette affaire devenait glauque. Il était temps que tout cela s’arrête, le Silence devait se taire une bonne fois pour toute.

La proposition d’aide de la part de l’avocat était tentante. La loi n’allait pas permettre à Bastian de mener des interrogatoires en règle, il allait falloir jouer de subtilité, chose qui manquait quelque peu au Commandant, rappelons-le pour ceux qui ne s’en souvenaient pas ou l’ignoraient. L’avocat, lui, était dans la position idéale, ayant déjà fait connaissance avec les personnes à interroger, avec un peu de doigté, Lestheim parviendrait plus facilement à obtenir des confidences. Mais Bastian n’aimait pas cette idée et il ne s’en cacha pas.

“C’est un risque que je n’ai guère envie de vous faire courir. Si l’un d’eux se sent menacé par vos questions et qu’il fait de nouveau appel au Silence, que comptez-vous faire ? Je ne peux vous laisser faire ça, ni même vous assigner une protection rapprochée sur une simple théorie, aussi plausible soit-elle. Ce n’est pas pour vous écarter de l’enquête mais, s’il doit y avoir des entretiens, je préfère prendre moi-même ce risque plutôt que de vous envoyer à l’échafaud.”

Il préféra ignorer la possibilité concernant les familles, ne voulant pas penser au danger éventuel qui entourait Emipléjiane, s’eut été se torturer inutilement car il ne pouvait savoir ce qu’il en serait réellement ni prévoir une attaque, il ne pouvait qu’espérer que rien de fâcheux ne lui arriverait. Quant au fait que cela n’allait pas s’arrêter… malheureusement, ce n’était guère nouveau, il y avait longtemps que la Garde avait cessé d’espérer qu’à défaut de pouvoir arrêter l’homme responsable de ces morts celui-ci s’arrêterait de lui-même, mais à présent le doute n’était plus permit.

Bastian ouvrit son propre dossier et chercha, parmi les feuilles qui s’y amoncelaient, les pages qui l’intéressaient. Fini de jouer les ignorants, c’était inutile, et Bastian était en train de comprendre que l’aide de Lestheim pouvait s’avérer bien plus précieuse qu’au premier abord.

“Je ne veux pas vous faire prendre de risque inconsidéré en vous mettant dans une position dangereuse, cet homme tue suffisamment et je refuse d’ajouter une victime à sa liste déjà trop longue, mais votre aide pourrait en effet être la bienvenue.”

Trouvant ce qu’il cherchait, Bastian sortit de son dossier les pages concernant le double meurtre de l’entrepôt et les posa en face de l’avocat. L’air grave, il l’invita à prendre connaissance des informations confidentielles qui y étaient relatées. Cela détournerait l’attention de Lestheim de son idée de mener l’enquête lui-même.

“Vous vouliez savoir, allez y, lisez, vous comprendrez pourquoi tout cela a été gardé secret. Je vous fais confiance pour garder cela pour vous, Maitre.”

Et alors que l’avocat lisait, Bastian l’observa attentivement. Quel effet cela allait lui faire ? Probablement le même qu’à eux tous, les Gardes qui avaient eut connaissance de l’affaire.

Dans ces pages, on pouvait lire tout ce qui avait trait aux deux morts de l’entrepôt. Il y avait d’abord un descriptif illustré des lieux, indiquant où et dans quelles positions se trouvaient les corps ainsi que des croquis des signatures. On trouvait également le témoignage de l’homme qui avait trouvé le corps, le fonctionnaire Elmerik Jilfan qui travaillait comme secrétaire au Palais Civil. Il n’avait rien vu d’anormal et n’apportait rien de concluant au dossier, pour changer. Un rapport indiquait les observations faites par le druide qui avait examiné les corps. Puis venaient les résumés des vies des morts. Lunuviel Lopkins n’avait rien de particulier, elle menait une vie paisible et rangée, mais le Garde Auguste Malino en revanche apportait une note discordante et dérangeante. Les recherches menées autour du représentant de la loi avaient conduit à des conclusions inattendues.

Auguste Malino, simple Garde, n’avait jamais brillé par ses états de service et n’était pas particulièrement intelligent. Il avait été admis dans la Garde de justesse et n’avait fait montre d’aucune aptitude exceptionnelle par la suite. Personne n’aurait soupçonné, cependant, ce qui fut découvert suite à sa mort. En inspectant ses affaires, on avait trouvé un carnet de route expliquant en détail la façon de penser de l’homme. Il avait mené sa petite enquête sur le Silence car l’assassin le fascinait. Il en était venu à la conclusion que l’ombre mystérieuse qui planait sur la cité faisait en réalité partie de la Garde, mais surtout, il le jalousait et aurait voulu être à sa place. Il en était venu au point de se faire passer pour lui, et c’était sans doute cela qui avait causé sa perte. Car visiblement, le Silence était un homme orgueilleux et il n’avait pas apprécié cette usurpation d’identité. Lunuviel Lopkins avait donc été tuée par Auguste Malino, Garde de Talsinia lui-même assassiné en retour par son idole, le Silence. La pauvre femme n’avait vraisemblablement servit que de prétexte pour attirer l’usurpateur en des lieux isolés permettant de mettre un terme à ses illusions.

________________________________________________
La bienveillance est sur le chemin du devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestheim Ol'Stanford

avatar

Titre : Dévoué aux hommes

Messages : 75

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Sam 13 Avr - 15:01

Plus le temps passait, plus j’avais l’impression de devenir aussi blanc qu’un fantôme, vraiment celui dont il ne fallait prononcer le nom devenait de plus en plus flippant. Je crois bien que de toute ma carrière d’avocat c’est bien ce dossier-là qui me prend le plus de temps et surtout le plus d’énergie. J’ai vraiment hâte qu’il soit enfin bouclé et que cet odieux personnage soit jugé coupable.

« Je déplore ce côté de la loi commandant, si ça ne tenait qu’à moi, je peux vous assurer que je lapiderais les commanditaires autant que ce monstre. Vous rendez vous compte que pour le moment nous n’en avons qu’un sur la cité. Mais que feront-nous si un autre idiot décidait de se mettre à tuer pour le compte d’autres gens ? HAaaaaaaaaaaa ça m’énerve !!!! »


Glups, plus ça m’énervais, moins je pouvais le cacher. Enfin j’étais surtout de plus en plus paniqué. L’idée que les gens puissent demander à quelqu’un d’assassiner ce qui les dérange, était tout simplement terrifiante, ça pouvait vouloir dire que tout à l’heure si je bouscule un homme dans la rue par inadvertance celui-ci peut me faire tuer. Brrr je frissonnais rien qu’à cette idée.

« Je ne vais pas y aller par sept chemin Commandant Logren, si vous propose de faire passer ses entretiens c’est simplement parce que venant de moi, les gens vont prendre ça comme de l’aide, je cherche à les aider. Si c’est vous, ils vont plus facilement croire à des accusations non fondés. Et au vu de votre uniforme c’est plus difficile de se confier à vous pour les familles. »

De même que depuis le temps que cet assassin court et qu’il n’est toujours pas attraper, les familles des victimes commencent doucement à ne plus croire en la garde, du moins pour les plus vielle victimes. Mais ça je préférais le garder pour moi. Bastian avait l’air vraiment très impliqué dans cette affaire. Non pas que son prédécesseur ne l’était pas, mais je sentais Bastian nettement plus dedans.

« Dites-moi Commandant, puis je me permettre de vous poser une question personnelle ? Votre prédécesseur était très impliqué dans ce dossier, mais vous semblez l’être encore plus ? Pourquoi ? Vous connaissez quelqu’un qui a été victime de ce monstre ? Ou alors vous connaissez personnellement un membre d’une famille ? »


Oui j’étais persuadé qu’il s’agissait de quelque chose dans ce genre-là, jamais son prédécesseur, n’aurait adhéré à l’une de mes idées, Bastian lui au contraire, semblait prendre mon avis en compte, et surtout écouter ce que j’avais à dire. Il avait l’air disons plus décidé à faire bouger les choses pour arrêter l’homme plus bruyant que le voulait son nom.

« Quant au risque, ne vous inquiétez pas pour moi, avec toutes les questions que j’ai déjà posé au gens, je pense que je serais sur la liste des victimes depuis longtemps si j’avais dépassé certaines limites »


Je laissais échapper un rire, bon un peu stressé et tendu ce rire, mais il était là quand même. Je pense qu’à partir de maintenant, je barricaderais ma porte à chaque fois que je serais chez moi, ce serait je pense plus prudent pour ma sécurité et celle de mon compagnon, je ne supporterais pas l’idée qu’il arrive quelque chose à Nanti.

Je remerciais le garde pour les documents et commençait à les lires. Je devais blêmir de plus en plus, mais c’était horrible, oui ce que je lisais me faisais froid dans le dos. Ainsi donc même dans la garde il pouvait y avoir des tordus dans ce genre ? Cela voulait il dire que le monstre en question se promenait quelque part dans ses murs ? Il fallait arrêter de penser comme ça, sinon je ne sortirais plus du tout de chez moi, car ça voulait dire cet homme pouvait être n’importe qui. Hupmf ça faisait peur tout ça.

« Vous n’imaginez pas à quel point j’ai hâte qu’on coince ce cinglé et qu’on le fasse payer pour tout ses crimes et pour le climat de peur qu’il instaure au sein de la cité. Vous vous rendez compte que certaines personnes tout aussi dérangée que lui en viennent à l’aduler au point de vouloir prendre sa place. Tout cela ne me dit rien qui vaille. »

Je m’arrêtais de parler quelques secondes pour réfléchir, je reposais en même temps les documents sur le bureau du garde.

« S’il vous plait Commandant, aidez-moi à retrouver Pacôme Ol’Mardok et Emipléjiane Vrongfurt et laisser moi vous aidez pour qu’on résolve cette enquête le plus vite possible. J’ai l’impression que la liste des victimes va s’allonger encore… »

J’étais on ne peut plus sérieux, j’étais prêt à tout pour arrêter ce monstre. Et là j’avais vraiment besoin de lui pour qu’il m’aide à retrouver Pacôme et Emipléjiane, les parents des autres victimes qui manquaient à mes clients seraient nettement plus simples à retrouver car aux dernières nouvelles ils n’avaient pas déménagés.

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Logren
Modérateur - MJ
avatar

Titre : Commandant (trop) intègre

Messages : 360
Localisation : La Maison des Gardes

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Sam 20 Avr - 16:53

Le Garde était du même avis que l’avocat malheureusement, ce qui lui faisait mal de le reconnaître. Mais que pouvait-il faire lui, pauvre Garde ? Il était chargé de faire appliquer la loi pas de l’écrire. Ceci dit, sans aller jusqu’à la lapidation, méthode plutôt barbare pour exécuter les gens, Bastian aurait bien puni les commanditaires autant que l’exécuteur.
Prenant les paroles de Lestheim comme de simples questions rhétoriques, il ne répondit pas. Qu’aurait-il put dire qu’ils ne sachent déjà tous les deux, de toute façon ? En revanche, Bastian ne s’était pas attendu à un tel emportement de la part de l’avocat. Il semblait très impliqué dans cette histoire, plus qu’il ne l’avait pensé. Au point qu’il commençait à en perdre son calme. C’était compréhensible, mais il valait mieux cependant tenter de garder la tête froide s’ils voulaient pouvoir se montrer efficaces. Mais malgré son emportement, l’avocat semblait toujours en possession de ses capacités. Il voyait les choses sous un autre angle que celui du Commandant et celui-ci commençait à se dire que faire équipe avec l’avocat plutôt qu’avec ses collègues pourrait être plus fructueux, mais ce pouvait également être plus dangereux.

“Je regrette mais je ne peux vous laisser courir ce risque seul avec ce que nous pensons savoir de cet assassin. Je ne veux pas avoir votre mort sur la conscience.”

Il y eut un instant de silence durant lequel Bastian réfléchit à la proposition et aux options qui s’offraient à lui. Elles n’étaient pas nombreuses, le choix était restreint et les chances de réussir à débusquer le tueur sanguinaire étaient minces. Toute aide pouvait être bienvenue… oui mais quel prix étaient-ils prêts à payer pour parvenir à leur but ? Lestheim lui avait l’air de vouloir y parvenir en utilisant tous les moyens possibles, quitte à se sacrifier, Bastian en revanche ne voulait provoquer aucune mort, pas même la sienne, prendre des risques oui, mais mesurés. Cependant, le Commandant avait la nette impression que, quoi qu’il dise, cela n’empêcherait pas l’avocat de mener l’enquête lui-même et cela le décida.

“Nous pouvons les faire ensemble” proposa-t-il sans grande conviction. “J’entends et je comprends ce que vous me dîtes mais je refuse que vous soyez seul face à un potentiel assassin. Si mon uniforme pose problème, alors je l’enlèverai. C’est la seule condition sous laquelle je peux vous laisser mener un interrogatoire.”

Parmi les proches des victimes, peu avaient rencontré le Commandant, hormis pour les dernières dont Bastian s’était occupées personnellement. Il n’avait pas éprouvé le besoin d’aller remuer le couteau dans la plaie, les dossiers étaient complets de ce côté, il ne voyait pas ce que les familles auraient pu dire de plus qui eut pu aider à l’avancée de l’enquête. Jusque là. A présent, il voyait les choses autrement et il allait sans doute falloir commencer à procéder autrement également. Sortir des sentiers battus aiderait peut-être à changer les choses, puisque le chemin sur lequel ils se trouvaient semblait destiné à demeurer un cul de sac. Procéder aux interrogatoires des familles tous les deux sous un prétexte non officiel, voilà qui changeait des habitudes. Il fallait espérer que cela porte des fruits comestibles et non empoisonnés.

Mais alors qu’il en était là de ses réflexions, Bastian les oublia totalement en entendant la question de l’avocat sur ses motivations personnelles. Cela le mit mal à l’aise. Il hésitait à révéler que la femme avec qui sa mère et lui partageait leur toit n’était autre qu’une de ces personnes dont ils parlaient auparavant. Une victime collatérale qui refusait d’être vu ainsi. Mais avant d’être le compagnon d’Emipléjiane, Bastian était un Garde, la jeune femme n’était qu’une motivation supplémentaire pour attraper l’assassin.

“Est-il nécessairement besoin de connaître personnellement l’une des victimes pour vouloir que ce meurtrier paye ? J’ai vu de mes propres yeux de quoi il est capable, cet homme, si vraiment s’en est un pour être capable de perpétrer de telles horreurs, doit absolument être arrêté. Il a déjà fait assez de mal et la cité ne pourra qu’aller de mal en pis si nous le laissons agir. Je crois que le Commandant Olivei était trop fatigué, il n’avait plus la même énergie, voilà pourquoi le contraste vous parait si étonnant.”

Habile manière d’esquiver, et il n’avait même pas menti. Bastian espérait qu’il était parvenu à convaincre l’avocat car il ne souhaitait pas mêler Emi à cette enquête tant que cela n’était pas nécessaire.

Le rire de Lestheim avait des accents hystériques qui démentaient l’impression d’assurance qu’il avait tenté de donner à ses paroles. Pas plus que lui, Bastian n’était convaincu de la prétendue sécurité dans laquelle l’avocat se trouvait actuellement.

“Il suffirait d’une question pour que cela change…” fit-il remarquer.

Mais ce qui intéressait vraiment Bastian arrivait. Le Commandant venait de confier des informations sensées rester confidentielles. En temps normal il n’aurait jamais fait cela mais dans cette affaire il était contraint de déroger un peu aux règles. Il n’aimait pas cela mais si avec cette méthode il parvenait à attraper l’homme responsable de toutes ces horreurs alors ces efforts n’auraient pas été vains. La réaction de l’avocat ne se fit pas attendre. A mesure qu’il avançait dans la lecture du dossier, il devenait plus mal encore. Il était déjà blanc comme un linge et aurait pu devenir transparent avec une telle lecture. Oui, Bastian comprenait bien ce qu’il voulait dire. Cela faisait froid dans le dos, que le Silence puisse avoir un ou même des admirateurs… brrr, il y avait de quoi avoir peur. L’assassin était en train de faire de cette ville un enfer. Et voilà que Lestheim revenait à la charge. Cette fois, Bastian allait avoir du mal à se défiler.

“En ce qui concerne monsieur Ol’Mardock, je n’en sais pas plus que vous mais le Palais Civil pourra sans aucun doute nous éclairer sur la question pour peu que j’en fasse la demande. Ben entendu, mon aide est à la condition que j’ai posé tout à l’heure : je viens avec vous, que cela vous plaise ou non.”

Non, il ne dirait rien en rapport avec Emi tant que ce ne serait pas nécessaire. Elle n’avait rien à voir dans la mort de ses parents et ne pourrait sans doute rien leur dire qu’ils ne sachent déjà, qu’on la laisse en paix. Le sieur Ol’Mardock en revanche présentait un profil tout à fait intéressant, si leur théorie de tueur à gage était juste, il pouvait bien être le commanditaire du meurtre de sa mère. Raison de plus pour ne pas laisser Lestheim lui rendre visite sans protection.

________________________________________________
La bienveillance est sur le chemin du devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestheim Ol'Stanford

avatar

Titre : Dévoué aux hommes

Messages : 75

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Dim 21 Avr - 10:00

J’écoutais très attentivement tout ce que me disais le garde, j’étais moyennement convaincu par ses arguments, les gens le connaisse, uniforme ou non il reste le commandant de la garde de Talsinia, et ce n’est certainement des habits de civils qui changement l’étiquette qu’il a dans le dos. Mais il semble vraiment déterminer à ne pas lâcher le morceau. La tache risque d’être un peu plus compliqué que prévue si on part comme ça, mais visiblement je ne vais pas vraiment avoir le choix.

« J’accepte vos conditions Commandant, mais accepter les miennes en retour, et quoi qu’il arrive, vous ne dîtes rien, c’est moi qui pose les questions. Croyez moi je ne risque rien, je sais comment tourner les interrogatoires en ma faveur, après tout c’est mon métier tout de même. »


Ce qui m’embêtais le plus, c’était surtout que si il venait avec moi je ne pourrais pas faire appel à Indis, et sur un dossier comme ça, son aide me serait plus précieuse que jamais. Et pour n’éveiller aucun soupçon, il nous suffit juste de la présenter comme apprentie avocate. Mais je me voyais très mal demander au commandant de la garde si je peux emmener ma médium avec nous, d’abords Indis ne veut pas que son don soit hurler sur toutes les cheminées, et d’autre part, Bastian risquerait de me prendre pour un fou. Oui non vaut mieux que je me taise pour une fois cela ne me fera pas de mal. Hooo jour à noter sur le calendrier, je deviens raisonnable, l’âge surement. Bon je me féliciterais intérieurement plus tard.

Je me reconcentrais sur le garde, écoutant chacun des mots qu’il pouvait prononcer, cette fois j’en étais sûr, il était plus impliquer que les autres gardes dans cette affaires, mais il refusait d’en dire la raison, soit, après tout si il désire en parler je suis tout ouïe, j’espère simplement qu’il ne me cache d’information capital. Raaaaah Indis pourquoi tu n’es jamais là quand on a besoin de toi ????

Haa bah enfin un début de réponse, il pouvait m’aider à retrouver Monsieur Ol’Mardock, c’était un bon début, mais il me manquait la fille des Vrongfurt, pourquoi ne voulait il pas parler d’elle ?

« Commandant Logren, depuis tout à l’heure vous éluder certaines de mes interrogations, est ce Mademoiselle Vrongfurt qui vous met mal à l’aise ? Vous évitez soigneusement de répondre à quoi que ce soit sur son sujet ? »


Et là d’un coup, un éclair de génie frappa mon cerveau.

« Vous l’avez peut-être déjà rencontré, il parait que c’est la demoiselle qui se promène avec un canard tenu en laisse ? »

Et si c’était vraiment elle, il me semblait également que c’était l’amie de Nanti, je n’aurais qu’à demander à mon amoureux, il me répondra certainement lui, d’autant plus que si c’était vraiment bien la jeune femme à laquelle je pense, j’ai même dormis chez elle quand Nanti y vivait encore. Raaaaah mais quel imbécile je fais, je n’avais en fait pas besoin de déranger Bastian avec tout ça , il me suffisait simplement de chercher dans ma propre maison pour avoir des réponses.

« Je sais bien qu’elle est jeune, et que ce n’était qu’une enfant au moment des faits, mais peut-être se souvient-elle de certains détails, des gens qui entourait ses parents, de client mécontent, ou de personnes qui auraient pu en vouloir à sa famille ? Vous n’êtes pas d’accord ? »

Bon d’accord, maintenant j’avais également une motivation personnelle à rencontrer cette jeune femme, enfin du moins si il s’agit bien de la demoiselle à laquelle je pense. Mais rencontrer une amie de Nanti me ferait vraiment plaisir. Peut être me parlera t’elle un peu de lui. Raaah j’aimerais tellement en apprendre plus sur lui au travers des yeux de ses amis, et visiblement il n’en a pas beaucoup, voire très peu, c’était donc là une occasion en or. J’attendais donc le verdict, une réponse, un début de quelque chose au moins venant de la part du garde. Ou alors peut être étais je aller trop loin ? Peut être que tout simplement il ne voit aucun intérêt à ce que nous rencontrions cette jeune femme, peut être la voit il comme une gentille jeune femme qui promène un canard et qui ne pourrait rien nous apporter de vraiment concluant ? Peut être qu’il ne l’aime absolument pas et que la simple vision de sa chevelure le rend malade ?

Non non non, le Commandant Logren n’est pas comme ça, au contraire. Non mais vraiment j’ai l’imagination qui déborde un peu trop en ce moment.

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Logren
Modérateur - MJ
avatar

Titre : Commandant (trop) intègre

Messages : 360
Localisation : La Maison des Gardes

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Dim 21 Avr - 14:56

Hum, il y allait fort là le Lestheim. Devoir se taire ne serait pas chose aisée pour Bastian. Ce travail n’aurait jamais dû lui échoir. Pourtant, le Commandant avait bien conscience de la situation, alors il s’efforça de faire taire sa conscience et acquiesça, avec un temps de retard.

“S’il le faut, je me tairai. Le plus important ici est votre sécurité.”

Le Garde ignorait s’il serait capable de garder le silence si la conversation devait entrer dans certains tournants qui le concernaient. Mais il prenait surtout conscience d’autre chose. L’avocat le lui avait fait remarquer mais il n’y avait pas cru, pas réellement, à présent il y croyait : il s’impliquait bien plus que professionnellement dans cette affaire. Pour preuve, il venait d’accepter de retirer son uniforme pour mener l’enquête de façon informelle en compagnie d’un civil. Il devait bien avouer qu’il n’était plus seulement représentant de la loi mais également un homme désireux de vengeance pour tous ces morts. Cela l’inquiétait un peu, mais il avait également conscience que les solutions n’étaient pas nombreuses, il en était rendu au point où tout était bon à prendre. Il se surveillerait tout de même, pour parer à tout débordement.

Et flute ! Il ne s’était pas laissé berner par la dissimulation pas bien subtile du Commandant. A vrai dire, cela ne l’étonnait guère, l’absence de réponse quant à Emi avait de quoi éveiller les soupçons. Grossière erreur.

“Oui, bien entendu que je connais Emipléjiane, difficile de l’ignorer avec son canard,” ajouta-t-il avec un petit sourire amusé mais aussi plein d’affection qui lui échappa. “Mais cependant, je ne vois pas en quoi elle pourrait nous aider. Je ne crois pas qu’elle sache quoi que ce soit de plus que nous ne sachions déjà.”

Et puis, il savait les réticences qu’Emi avait à parler de ce sujet. Enfin, il savait surtout qu’à chaque fois que cela était entré dans la conversation, il en avait prit pour son grade.

“Je pense vraiment que nous devrions plutôt nous concentrer sur les commanditaires éventuels si nous voulons coincer cette ordure.”

Bastian ne souriait plus mais Lestheim, en fouillant dans les motivations personnelles du Commandant, avait réveillé sa détermination à mettre la main sur l’homme responsable de toutes ces atrocités. Et son humeur s’en ressentait, il ne mâchait plus ses mots.

________________________________________________
La bienveillance est sur le chemin du devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestheim Ol'Stanford

avatar

Titre : Dévoué aux hommes

Messages : 75

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Mer 12 Juin - 7:36

Enfin le commandant commençait un peu a me comprendre, oui il fallait qu’il se taise, en règle général les gens sont pas forcement très à l’aise avec l’autorité, surtout si ils ont quelques chose à se reprocher, en revanche qui se méfierait d’un avocat qui semble vouloir les aider ? La nuance était là et si Bastian voulait en savoir un peu plus sur ma théorie de tueur commandité il allait devoir appliquer ma méthode, même si je devais bien reconnaitre que sa présence risquerait de m’intimider quelque peu.

« Très bien commandant je vous en remercie d’avance. Dites moi quelles sont vos disponibilité et je prendrais contact avec les personnes que nous devons voir ? »


Je sortais déjà mon cahier et mon crayon prés à écrire quand je surpris le sourire de Bastian à l’évocation de la rouquine bien connu en ville à cause de son canard, ahum c’était donc ça, il l’a connait vraiment et je dirais même mieux que personne. J’avais raison j’étais bien loin du compte quelques minutes auparavant.

« Ho je vois, mais Bastian, je peux vous appeler Bastian ? Ne laisser pas vos sentiments à l’encontre de cette charmante demoiselle troubler votre vision des faits, il faut vraiment que je lui parle s’il vous plait ? Je vous laisserais même mener l’entretien si vous le souhaiter ? »

A moins que ……………

« A moins qu’elle ne vous ai déjà confié certaines choses ? »

Après tout les confidences sur l’oreiller sont choses courante pour des couples non ?
En tout cas maintenant mon désir de la rencontrer était bien plus grand, qui est donc cette jeune femme qui est parvenu à s’emparer du cœur du commandant ? Qui est cette femme qui à réussis à le faire sourire aussi chaleureusement ? Et en plus c’est l’amie de mon amoureux à moi. Non décidément il fallait vraiment que je la rencontre.

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Logren
Modérateur - MJ
avatar

Titre : Commandant (trop) intègre

Messages : 360
Localisation : La Maison des Gardes

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Mar 25 Juin - 18:43

Pouvait-il l’appeler Bastian ? Bon ce n’était pas vraiment comme s’il posait la question avec sincérité, il en avait prit le droit lui-même, mais étonnement, le Commandant n’éprouva pas le besoin de le rappeler à l’ordre. Dans cette affaire, il en était déjà rendu assez loin, lui semblait-il, une informalité de plus n’allait rien changer. En tous cas, le Garde prit alors conscience de toute l’étendue et l’importance que prenait l’affaire dans sa vie. Il commençait à déroger aux règles, il prenait déjà souvent sur son temps personnel pour réfléchir et à présent resserrait des liens jusque là purement professionnels afin de tenter de résoudre l’affaire. Il se rendit compte également que toute l’estime qu’il portait à l’avocat s’était muée en amitié, il le respectait et l’appréciait tout autant. Et avait autant de moins l’envie qu’il lui arrive du mal. Alors lui aussi adopta le prénom de son interlocuteur.

“La question n’est pas de savoir qui mènerait l’interrogatoire, Lestheim, que ce soit à vous ou bien à moi, Emi n’en parlerait pas. Elle m’a en effet confié certains souvenirs, de temps en temps, mais ce sujet provoque chez elle autant de colère que de peine. Croyez moi, son canard n’est pas la seule chose remarquable chez elle.”

Provoquer la colère de la rouquine… brrr ça avait de quoi faire dresser les boucles brunes du Commandant sur sa tête.

“Je pense avoir consigné dans le dossier toutes ses connaissances des circonstances dans lesquelles ses parents sont morts, pour le reste, elle était absente le jour de leur mort et elle n’a rien pu voir. Fort heureusement étant donné son âge à l’époque et la violence que nous connaissons de la part de cet individu.”

Non, vraiment, il ne tenait pas le moins du monde à ce que Lestheim aille remuer les souvenirs de la jeune femme. Inutile de la faire souffrir plus que nécessaire. Bon, elle lui en voudrait sans doute de penser ainsi, de vouloir encore la protéger, mais elle n’en saurait rien, et puis Bastian était fait ainsi. Il était né pour servir et protéger. C’était sa façon d’être.

Pour montrer que le sujet était clos pour lui, Bastian en changea sans aucune transition afin de ramener la conversation là où elle était la plus intéressante pour lui.

“Je serai libre tous les après midi à condition que vous m’avertissiez la veille, cela vous convient ?”

Voilà, il posait ses conditions, à moitié implicites. Bastian suivait les consignes de Lestheim : il ne portait pas l’uniforme et laissait parler l’avocat, mais en échange celui-ci laissait Emi tranquille.

________________________________________________
La bienveillance est sur le chemin du devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestheim Ol'Stanford

avatar

Titre : Dévoué aux hommes

Messages : 75

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Lun 29 Juil - 18:22

J'attendais une réponse avec grande impatience, positive je l’espérais mais au vu de sa tête mon enthousiasme se calma bien vite. Lestheim, tiens, il m'appelait par mon prénom sans même m'en demander l'autorisation avant, voilà bien de drôle de manière mais bon, il fallait que je ravale ma langue parfois trop pendu et n'en tienne pas compte, après tout j'avais bien fais usage de son prénom à lui en premier, même si je lui ai demandé sa permission je ne lui avais même pas laissé le temps de me répondre.

Mais bon bref, je n'allais pas épiloguer pendant longtemps sur les familiarités que nous nous permettions, il fallait que je trouve un moyen de pouvoir rencontrer cette fameuse rouquine qui avait fait chavirer le cœur du commandant de la garde. je retenais tant bien que mal le sourire qui se dessinait au coin de mes lèvres, Bastian Logren commandant en chef de la garde de Talsinia avait l'air d'avoir peur de déchaîner la colère d'un petit bout de bonne femme rousse qui d'après la description que j'en avais devait faire 55 voir 60 kilos toute mouillé. La c'était vraiment à hurler de rire, mais bon, ho et puis zut Bastian et moi sommes devenus un peu plus proche vu que nous nous appelons par nos prénom maintenant, je pouvais peut être me permettre une petite boutade non ?

"Commandant en chef de la garde de Talsinia et avoir peur d'une jeune femme, vous ne trouvez pas cela ironique Bastian ?"

Bon cette fois mon sourire ce voyait nettement.

"Me donner encore plus envie de rencontrer cette furie rousse avec vos dires."

Bon je n'allais pas m'éterniser sur ses bêtises, d'autant plus que je ne voulais surtout pas offenser mon nouvel ami.

"Je me doute bien que vous vouliez surtout la protéger, c'est tout à votre honneur, je ferais de même pour..."

Je raclais ma gorge un coup, voilà donc que j'allais lui parler de Nanti, non mais vraiment il fallait que je me calme, je n'avais pas eu beaucoup d'ami dans ma vie et je crois bien que cela commence à se ressentir. J'épiloguerais la dessus plus tard.

"Je comprend bien votre position, mais comprenez moi également, tout ce qui est consigner ne sont que vos écris, je ne dis pas qu'ils sont faux ou incomplet, mais je préfère me faire mon idée moi même, c'est toujours plus facile de comprendre ce qui est écrit quand nous avons un visu de la personne qui est à l'origine de ses lignes, vous comprenez ?"

J’espérais vraiment qu'il me comprenne parce que sur ce coup là même moi je n'étais pas sur de m'être compris. L’excitation d'avoir un nouvel ami sans doute, enfin, je classais Bastian dans la catégorie de mes nouveaux amis, mais nous n'avons même pas encore entamé se sujet, peut être que lui ne me voit pas comme ça. Raaaah et ce n'est pas le moment d'avoir une conversation sur notre relation maintenant. Bon je pouvais tout de même émettre une petite parenthèse non ?

"Dite moi Bastian, seriez vous disponible prochainement afin que nous puissions nous entretenir en privé, hors de nos cadre professionnel j'entends bien sur, afin que nous puissions discuter de la nature de notre relation ?"

J'entendais bien sur par là, que je souhaitais savoir si nous étions vraiment amis, ou si nous étions juste de simple connaissance dans un cadre professionnel.

Fermons la parenthèse maintenant.

"Sinon pour nos entretiens que diriez vous d'établir à l'avance un planning ? Comme ça aucun de nous ne serait pris au dépourvu quant à la date de ses entrevue ?"

C'était à mon avis ce qu'il y avait de plus simple, au moins nous saurions que tel jour à telle heure nous serons ensemble pour des entretiens. Ce serait plus simple que de devoir courir dans tous les sens la veille pour le lendemain non ?

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Logren
Modérateur - MJ
avatar

Titre : Commandant (trop) intègre

Messages : 360
Localisation : La Maison des Gardes

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Sam 3 Aoû - 19:25

Oh non il n’allait pas s’y mettre lui aussi ! Sa mère était déjà une source d’ennuis, Emi avait su se mettre presque sur un pied d’égalité avec elle lorsqu’il s’agissait de détruire son autorité, et se payait le luxe de se moquer de lui lorsque sa mère le faisait. Et maintenant Letheim commençait à suivre le même chemin. Bastian allait-il définitivement perdre toute crédibilité ? Si en effet ils se rencontraient, s’en était fait de lui. Mais qu’avait-il donc fait pour mériter un tel châtiment ? Etait-ce sa punition pour avoir été un fils indigne ayant trop délaissé sa mère ? Etait-il possible de revenir en arrière pour changer cela ? Non, bien sûr que non, et puis, cela empêcherait le rapprochement avec la jeune femme qui partageait à présent leur vie alors… un mal pour un bien comme on dit. Cela laissait comme un arrière goût en bouche tout de même… mais là il s’égarait. Ils n’étaient pas ici pour parler de sa vie privée mais d’un individu des moins recommandables.

“Je comprends ce que vous voulez dire, mais n’en faites rien, je vous en prie. Je vous parle en tant qu’homme, ne remuez pas la boue, vous n’y trouverez rien de bon.”

C’était sacrément culotté de sa part de dire cela. Combien de fois avait-il entendu cette prière lorsqu’il interrogeait de nouveau des victimes ? Et chaque fois il répondait la même chose : que la lutfa poussait dans les marais les plus nauséabonds et que, malgré son lieu de naissance, sa richesse nourrissait toute la ville. Un mal pour un bien, voilà ce qu’il disait… oui mais voilà, cette fois il s’agissait de l’un des êtres qui lui étaient les plus précieux et se retrouver soudain de l’autre côté changeait bien des choses. Et puis, il considérait également que, n’ayant pas été là le jour de la fin tragique de ses parents, elle ne pouvait rien apporter de nouveau à l’enquête. Alors qu’on la laisse en paix.

Mais la demande étonnante (parce qu’elle paraissait n’avoir rien à faire dans une telle conversation) de Lestheim lui donna une idée. Il semblait improbable qu’il parvienne à arrêter l’avocat dans sa quête du savoir (et si on y réfléchissait, il en allait de même pour Bastian lorsqu’il désirait une information) mais il tenait à épargner à Emi toute souffrance.

“Vous voulez simplement savoir qui est Emipléjiane, c’est ça ? Il n’est pas nécessaire de lui poser des questions sur les douleurs de son passé dans ce cas. Et si nous nous rencontrions tous les trois en simples gens civilisés et courtois, disons, autour d’un diner ? Ou même simplement pour un gouter, avec une tasse de thé et des biscuits ? Vous pourriez vous rendre compte de ce qu’elle est autrement qu’à travers le rapport.”

Tout était bon à prendre, il fallait juste que Lestheim accepte. Et bon sang, il fallait qu’il accepte, car Bastian n’avait plus d’autre solution. Si l’avocat refusait cette dernière proposition, il allait devoir supporter qu’Emi voit resurgir son passé.

La proposition quant aux entretiens, elle, était parfaite pour lui. Et il s’empressa d’acquiescer.

________________________________________________
La bienveillance est sur le chemin du devoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lestheim Ol'Stanford

avatar

Titre : Dévoué aux hommes

Messages : 75

MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   Dim 25 Aoû - 16:40

Je regardais mon interlocuteur avec un immense sérieux dont je me surpris moi même. Mais bon je voulais tellement amener Bastian à ce dont je souhaitais que j'étais prêt à tout. Bon visiblement ma petite boutade concernant son ménage n'a pas eu l'effet souhaiter, je devrais noter ce détail quelque part, ho oui dans un carnet que j'intilurerais "mon amitié avec Bastian" j'y consignerais tous les détails ce genre histoire de toujours pouvoir me remémorer ce qui lui plait et ce qui ne lui plait pas comme ça notre amitié pourra être longue et heureuse.

Bon ce n'est pas tout ça, mais nous avons aussi du poulet dans le four. C'était vraiment mignon la façon dont il protégeait cette fameuse rouquine, il devait vraiment beaucoup l'aimer pour la défendre à ce point. Bon je respecterais sa décision et je n'irais pas importuné la demoiselle avec mes questions sur l'odieu personnage qui a sauvagement assasinés ses parents, bon je dois bien reconnaitre quand même que je trouvais cela dommage, même si elle n'était pas présente ce jour, et heureusement pour elle, mais peut être avait elle remarquée quelques choses les jours précédent, peut être Bastian n'avait il pas posé les bonnes questions, peut être ses sentiments avaient ils entachés son jugement ? Hum pour la dernières questions bien évidement et sans mon petit carnet je savais qu'elle ne plairait absolument pas à mon nouvel ami, valait mieux donc que je ferme ma bouche pour une fois et me contente de hocher poliment la tête.

"Ho oui bien sur j'adorerais la rencontrer dans des circonstances privées, avec grand plaisir que j'accepte votre invitation à dîner. Mais ne préférez vous pas que je vienne uniquement un peu avant l'heure du repas, je ne voudrais pas m'imposer depuis le milieu d'après midi pour le goûter puis pour le dîner ? Enfin bon puisque vous avez l'air d'y tenir, je me présenterais donc à votre résidence au alentour de 15h, cela vous convient 'il ?"

Haaa j'étais bien heureux qu'il m'invite chez lui aussi rapidement, bon il n'avait pas tout à fait comprit le sens de ma question, mais j'allais pouvoir faire d'une feuille un arbre, j'allais rencontrer Emipléjiane, et en plus j'allais pouvoir m'entretenir de nos relation avec mon ami. Il ne faudrait pas que j'oubli d'emporter mon petit carnet et un crayon.

"A quelle date souhaitez vous me recevoir ? Demain me semble parfait pas vous ? Ho et surtout puis je avoir votre adresse ?"

Crayon en main je m'apprêtais à noter toutes ses précieuses information dans mon agenda, qui serait ensuite reporter dans mon petit carnet, l'adresse de Bastian était une chose tellement importante que je la noterais sur la page de garde afin de pouvoir la retrouver très rapidement à chaque invitation qu'il me fera.
Ho mais du coup, cela voulait dire que la prochaine fois se serait à moi de les recevoir chez moi ? Pas de souci, nous étions ami après tout, et j'espérais vraiment devenir ami également avec la demoiselle au canard.

"En retour je peux vous proposer de vous inviter à souper dans 4 jours, cela vous convient également ?"

Bon il fallait que je respire je commençais un peu à m'emballer tout de même. Mais bon les détails étant fixé pour nos rendez vous, je ne voyais plus l'utilité de parler boulot, alors autant fixé dés à présent nos entretien d'ordre privé.

________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Révelation or not révelation ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Révelation or not révelation ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Talsinia :: Talsinia - La Ville :: Quartier Nord :: Maison des Gardes-
Sauter vers: