Talsinia

Forum de role playing médiéval fantastique policier
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 (intro Kevne) En terres étrangères

Aller en bas 
AuteurMessage
Autorité
Admin
avatar

Titre : Cheffe

Messages : 191

MessageSujet: (intro Kevne) En terres étrangères   Lun 3 Juin - 19:42

16e jour du premier mois de printemps, an 1139

[Tu es arrivé en ville depuis quelques jours, tu as déjà fais les démarches pour demander à t’installer définitivement à Talsinia et fourni tous les renseignements demandés par le Palais Civil, à présent il n’y a rien d’autre à faire qu’attendre. Pour passer le temps, tu te rends dans le Haut quartier car tu sais pouvoir y trouver de belles choses comme tu les aimes. En flânant dans les rues, tu tombe sur une boutique qui t’intéresse (à toi de choisir si tu le souhaite de quoi il s’agit, sachant qu’il se trouve dans le quartier noble donc que c’est richement décoré) tu t’arrête devant (pour observer la vitrine ou envisager de rentrer).]

Dame Ol’Hild sortit de la boutique, ravie de ses achats qui allaient être du plus bel effet chez elle. Elle avait grand hâte de les montrer à ses amies et sortait de la boutique accompagnée de sa suivante qui portait les paquets. Mais alors qu’elle regagnait la rue et son agréable population de bonnes gens, son regard passa et s’arrêta sur un étrange homme dont l’allure tranchait curieusement sur celle des talsiniens. Aussitôt intriguée et curieuse, elle se porta à la rencontre de l’homme.

Bonjour, dit-elle dans un sourire aimable. Excusez-moi de vous déranger, je n’ai pu m’empêcher de constater que vous n’étiez pas de la ville. Seriez-vous de Matlend par hasard ?

Dame Ol’Hild était une femme réputée dans la noblesse talsinienne, pour ses fêtes somptueuse et son bon gout, mais ce que l’on savait moins, c’était son gout pourtant prononcé pour les voyages. C’était une femme d’âge mûr à qui les années avaient donné un nouveau charme sans altérer celui de la jeunesse, malgré les cheveux bruns qui se striaient déjà de traits argentés. Elle avait dans ses yeux clairs une lueur enthousiaste qui trahissait son excitation malgré ses efforts pour demeurer polie envers l’inconnu. Elle avait hâte de s’entretenir avec lui à propos de son pays.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevne Lua Elam

avatar

Messages : 6

MessageSujet: Re: (intro Kevne) En terres étrangères   Mer 5 Juin - 17:29

Talsinia est pour beaucoup la ville florissante s'épanouissant sur le continent et faisant parler d'elle comme une nouvelle citadelle prospère , la ville attirant l'attention des curieux , Kevne loin de faire exception à la règle. Voici plusieurs semaines que le jeune homme n'avait pas eu le luxe de s'y rendre , à sa ville de prédilection dont il eut à se séparer le temps de régler quelques affaires urgentes qui s'imposaient et qu'il ne pouvait malheureusement pas ignorer. C'était un peu sa compagne du moment , celle à qui il dévouait toute son attention et de qui il ne supportait pas de se séparer malgré son goût pour la découverte , peut-être un peu exagérée comme réaction de sa part je vous l'accorde mais Kevne est bien ce genre d'homme , impulsif par moments et passionné à continuité.

Lorsque ses occupations lui permettaient , il s'y rendait , que ce soit pour une simple visite ou bien pour marchander , le travail devenant alors bien plus allègre et étrangement plaisant. La ville , l'allure des bâtiments aussi bien que sa dynamique , lui était toujours aussi agréable , une ambiance pour le moins particulière , presque tendue , qui semblait avoir envahi la citadelle mais une attirance inexpliquée envers elle tout aussi puissante. Bien qu'il ait pu croiser lors de ses périples le chemin de beaucoup d'individus différents , examiner soigneusement les villes les plus fortunées ou encore poser ses yeux sur les plus beaux artefacts , il venait sans dire que celle-ci restait de loin sa préférée .

Il n’interagissait pas habituellement avec ses habitants , ne connaissant donc pas grand monde dans la capitale ce qui n'était point étonnant puisqu'il ne faisait qu'observer de manière incessante les alentours , s'y sentant néanmoins bizarrement à l'aise. C'est ce qui poussa le jeune homme qui , y ayant déjà longuement réfléchi par le passé , n'hésita pas à demander officiellement l'autorisation de prendre logement en ville , rendre le tout bien plus légal et définitif. Peut-être n'étais-ce que sur un coup de tête qu'il décida de se diriger au Palais Civil pour régler toute la paperasse nécessaire à ce genre d'échange mais il ne regrettera sûrement jamais d'avoir agit ainsi. Les démarche n'était pas des plus aisées , surtout pour un étranger tel que lui , les gardes ne pourraient que se méfier avant qu'il puisse acquérir leur confiance ce qui risquait de prendre un peu de temps , temps qu'il avait à dépenser librement pendant la longue attente à laquelle on le contraignait.

Quelle meilleure occupation pour une personne telle que lui dont l'amour pour les beaux objets n'étais plus à prouver , que celle d'aller se promener dans les Hauts quartiers , beauté à l'état pur , et émerveiller ses yeux avec les belles façades ornées ainsi que les bijouteries qui étaient indéniablement ses boutiques favorites. Il croisait les regards des gens aisés de la société se promener dans ce quartier qui reflétait ouvertement la richesse de l'endroit , les accoutrements luxueusement décorés semblaient être tout à fait courants. Difficile à dire , d'après l'ambiance qui y régnait , que de l'autre côté se trouvait un monde bien plus déchu , plus désemparé , où la misère faisait rage tandis qu'ici les gens se plaisaient à dépenser de véritables fortunes , un contraste que peu affirmaient en avoir conscience.

Portant son regard attentif aux échoppes qui longeaient la rue piétonne , Kevne s'arrêta bientôt devant une en particulier qui sut attirer l'oeil du bronzé plus que ses semblables , sa prestance étant en effet remarquable mais ses produits l'étant d'autant plus , un vrai régale pour les yeux d'un connaisseur . Dans ce genre de moments il ne ressemblait à rien d'autre qu'un enfant à qui on venait d'offrir le plus beau des jouets , vu assez amusante de l'homme qu'il était devenu. Il resta ainsi , un regard admiratif affiché sur son visage , posté devant la vitrine de ver , à contempler les merveilles sans prêter beaucoup d'attention à ce qui l'entourait , à un tel point qu'il ne se rendit que très vaguement compte que quelqu'un venait de quitter la boutique et que ses paroles lui étaient adressées.

C'était bien la première fois qu'il se faisait aborder de la sorte , d'autant plus par une femme de la noblesse dont le regard brûlait d'impatience d'entendre sa réponse , notamment il semblait attirer beaucoup plus d'attention sur lui qu'il ne l'avait cru au premier abord , de par ses traits particuliers de toute évidence. Restant naturellement courtois , rétorquant avec un sourire amical , il dit :

« Ne vous inquiétez pas je vous prie , vous ne me gênez pas le moins du monde . Effectivement vous avez bien deviné , je viens bien de Matlend , récemment arrivé en ville . En quoi puis-je vous être utile ? »

Ce n'est qu'à cet instant qu'il porta son regard sur autre chose que la dame à qui il s'adressait , ne pouvant s'empêcher de remarquer la charge considérable que tenait la servante juste derrière sur ses maigres bras. Se dirigeant alors vers elle , il prit soigneusement les nombreux paquets dont la valeur n'était pas à prendre à la légère , reprenant place devant la femme déjà plus âgée pour reprendre leur dialogue :

« Vous semblez avoir quelques questions à me poser si je ne m'abuse … Permettez moi de vous accompagner pendant un bout de chemin et nous pourrons en discuter plus longuement la dessus. Si cela ne vous dérange pas bien sûr... »

Il n'avait aucune idée derrière la tête bien que ses propos pouvaient porter à confusion mais souvent il était gentil , bien trop gentil pour son propre bien je dois en convenir. Il ne pouvait laisser une femme porter des choses lourdes alors que lui , un homme de bien meilleure carrure , était là librement décontracté.



Dernière édition par Kevne Lua Elam le Mar 11 Juin - 21:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autorité
Admin
avatar

Titre : Cheffe

Messages : 191

MessageSujet: Re: (intro Kevne) En terres étrangères   Mar 11 Juin - 16:52

[Attention, la couleur que tu utilise pour les paroles est difficilement lisible, essaye d’en trouver une plus foncée. Et pour encore améliorer la lecture, tu veux bien séparer les paroles du texte ?]

La servante de dame Ol’Hild interrogea sa maitresse d’un regard inquiet, mais celle-ci lui fit signe qu’elle pouvait lui abandonner ses biens sans risque, et la jeune femme se laissa délester avec reconnaissance de son lourd chargement. De son côté, la noble était plus que ravie, l’étranger venait de s’offrir de lui-même à sa curiosité, bien entendu qu’elle ne pouvait refuser. Elle acquiesça gracieusement d’un mouvement de tête, contenant autant que possible sa curiosité.

Oui, confirma-t-elle, j’aimerais tant connaitre le pays d’où vous venez. Parlez-moi de lui, de vos coutumes…

Les bonnes manières lui imposaient de demeurer calme en apparence et c’est ce qu’elle faisait. D’un geste elle lui indiqua la rue.

Suivez-moi je vais vous montrer ma demeure. Vous prendrez bien un thé pendant que vous me parlerez de votre pays natal ?

Sans attendre de réelle réponse, dame Ol’Hild se mit en route pour mener leur petit groupe jusqu’à sa villa, comptant bien garder sous sa coupe cet étranger, jusqu’à ce qu’il lui ai dit tout ce qu’il avait à dire à propos de Matlend, ensuite il pourrait partir s’il le désirait, mais pas avant, cela il en était hors de question.

[A toi de voir si tu rentre dans les détails ou pas et ce dont ton personnage a envie de lui parler, s’il se laisse entrainer jusque chez elle ou non… bref à toi de jouer]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevne Lua Elam

avatar

Messages : 6

MessageSujet: Re: (intro Kevne) En terres étrangères   Jeu 20 Juin - 17:03

Sa proposition un peu forcée pour lui venir en aide , à cette pauvre servante dont normalement peu remarquent la présence , n'avait pas pour but d'offenser la demoiselle bien au contraire . Celle-ci ne le voyait peut-être pas du même œil et semblait ne pas être tout à fait à son aise en léguant à l'étranger de noble famille les affaires de sa  maîtresse sans que celle-ci en ait donné la permission.  Un regard de la dame sut calmer son anxiété et la libérer de ces fardeaux.  

Kevne trouvait à cette femme d'un entourage aisée un étrange charme , il pouvait se faire quelques idées à son sujet. Ne connaissant probablement pas les nombreuses difficultés de la vie , elle restait tout à fait intéressante , une de celles qui semblent passionnées par les ragots lointains ou tout récit que transmettent les voyageurs après leurs interminables périples. Il s'était rendu jusqu'aux Hauts Quartiers pour s'occuper et quoi de mieux pour ce faire qu'on bon discours avec une femme de la société aisée qui saurait certainement répondre mieux qu'autrui à quelques questions sur la merveilleuse ville qui à partir de maintenant lui servirait de demeure.

« Ce serait avec un grand honneur que je partagerais un thé avec vous ma dame . » dit-il ayant hésité quelques instants avant de répondre , restant le plus courtois possible son range en tête , une leçon que ses parents avaient si souvent rabâché.

L'invitation de la dame le surprit une fois encore aussi bien par sa soudaineté que par sa naïveté en quelque sorte , elle n'avait aucun sens du danger , le contraire de cet homme qui se méfiait de tout et tous quand cela en venait à son travail , la confiance pourrait mener à sa perte lui avait-on sans cesse répété. Elle ne se méfiait pas du tout de lui , loin de la , bien que plusieurs incidents semblaient se produire en ville ,des incidents dont il n'était pas vraiment au courant à cause de cette période d'absence , elle ne se privait pas pour quérir tout de même sa compagnie à l'heure du thé.

« Pour connaître un pays , la meilleure façon est encore de s'y rendre pour ainsi le voir de ses propres yeux , une chose évidente me diriez-vous mais à laquelle beaucoup n'ont pas toujours accès. Le désert qui entoure la ville n'est pas des plus faciles à traverser , nombreux sont ceux à être proies aux mirages , les conditions rudimentaires y sont très dures et une croisade dans l'inconnu serait déconseillée , pour ne pas dire futile. » dit-il d'une façon un peu trop directe à son avis , ne cherchant pas à ruiner l'image que la femme avait de Matlend mais sans vouloir lui mentir pour autant.

« Mais je vous en dirait plus long une fois que nous serons arrivés chez vous , le soleil doit devenir fatiguant pour vous à force. Cependant je ne suis pas sûr que nous nous soyons convenablement présentés … Pardonnez-moi ce manque de respect . Je me nomme Kevne Lua Elam. Qu'en est-il de vous ? »

Il se laissa librement guider à travers les rues entrecroisées , enchaînées entre elles , pénétrant ainsi dans une zone de la ville qu'il n'avait jamais eu la chance de visiter sûrement car il craignait de s'y perdre. Les villas qu'il aurait pu comparer à des châteaux vu leur hauteur , étaient plus magnifiques les unes que les autres , très différentes , très particulières pour la plus part , pleins de styles bien distincts regroupés dans un seul quartier. Les vérandas en pierre sculptée qui superposaient le passage des piétons semblaient être la fierté de plusieurs , les dessins les plus variés pour représenter l'étendue de leur influence , de leur puissance , sans oublier le rang de la famille.

Il avait laissé son attention s'égarer complètement pendant que son regard fixait le paysage , alors qu'ils bravaient déjà les marches pour s'introduire dans la bâtisse de la dame qui le charma tout autant. Une prestance aussi exemplaire que celle de sa propriétaire , des escaliers polis le plus soigneusement possible , des rideaux du meilleur tissu , des nappes en soie , des choses dont la valeur prend toute son importance aux yeux d'un marchand qui ne fait que les admirer davantage. S'installant silencieusement autour d'une table , laissant la servante accomplir son rôle et leur ramener le thé qui s'avérait tout aussi exquis , il commença par prendre la parole le premier , n'ayant rien dit d'exceptionnel jusqu'à présent.

« Une fois que nous en aurions finit , auriez-vous l'amabilité de me parler aussi un peu des événements courants à Talsinia ? Cela fait quelques mois , presque une année j'oserais dire , que je me suis absenté et je voudrais savoir si quelque chose d'important s'était déroulé pendant ce laps de temps. » demanda-t-il espérant que la femme céderait bien à son petit caprice.

« Voyons donc , j'ignore par où commencer exactement … J'ignore également quel genre d'histoires vous a-t-on déjà compté à propos de Matlend mais je crains que ce ne soit pas des meilleures . Vous savez déjà sans doute que ma ville Matlend est entourée , encerclée , prisonnière des terres arides où très peu de végétation ne pousse et où l'eau se fait rare . Les oasis dans le désert sont certes une attraction que je vous conseille , l'eau cristalline et la nature environnante dans un désert complètement aride attirent facilement l'oeil. » s'interrompit-il afin de souffler un peu la buée qui provenait de sa tasse et boire une gorgée avant de reprendre le cours de son récit auquel elle était tout ouïe .

« Cela peut poser quelques problèmes fâcheux que ce soit à cause des hautes températures ou même des sables qui circulent dans l'air mais elle reste en soit une ville accueillante. Je ne vous conseille pas  , comme je viens de le dire , de vous y rendre si vous n'êtes pas tout à fait prête à affronter tous les dangers de la zone et les environs contraignants , car vous pourriez sérieusement le regretter. Pour vous donner une claire image , elle ne ressemble en rien à Talsinia telle que vous la connaissez et c'est bien ce qui m'a attiré dans cette ville. La sculpture libre des maisons tandis qu'à Matlend la protection contre les tempêtes de sable est incontournable , des journées de froid qui vous libèrent de la chaleur intense de la journée entre autre. » affirma le jeune homme avant une petite pause , sas trop savoir quoi ajouter.

« La population est très agréable , une certaine convivialité existe dans quelques parties de la ville même si l'on échappe pas facilement à la misère. La plus part portent des habits tels que les miens , de couleurs claires pour ne pas attirer encore plus les rayons du soleil et cachent plus de la moitié du visage. Une grande partie de la population , j'imagine , est adepte à la religion bieliste ce qui a contribué à un grand nombre de naissances. Je ne saurais quoi vous dire d'autre , je vous prie de pauser toutes les questions qui restent en suspens pour que je puisse vous éclairer . » finit-il par ajouter un large sourire sur sa frimousse bronzée pendant que son thé refroidissait dans la tasse en argent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autorité
Admin
avatar

Titre : Cheffe

Messages : 191

MessageSujet: Re: (intro Kevne) En terres étrangères   Lun 1 Juil - 19:34

L'étranger exerçait sur la dame une fascination extrême, elle buvait chacune de ses paroles auxquelles elle prêtait toute son attention, regardant à peine où elle se dirigeait. Peu lui importait le regard peu enthousiaste qu'avait cet étranger de son propre pays, la dame était déjà parti à rêver. La jeune servante se rendit compte du peu d'attention que sa maitresse prêtait au chemin qu'elle prenait et, discrètement, fit en sorte que sa maitresse ne se perde pas dans les rues.

Pardonnez-moi, je suis distraite. Je m'appelle Galina Ol'Hild et suis honorée de faire votre connaissance, Sire Lua Elam, et le serais plus encore si vous m'accordez votre présence en ma demeure.

Subjuguée qu'elle était par la présence de l'étranger, Galina se rendit à peine compte qu'elle arrivait dans sa rue puis devant sa maison. Heureusement, dans les familles de son importance, on n'ouvrait jamais la porte soi-même, un serviteur se chargeait de cette corvée à la place des nobles personnes qui daignaient passer le seuil de la demeure Ol'Hild. La porte s'ouvrit donc devant le duo et se referma derrière la jeune servante. Galina envoya un serviteur en cuisine afin qu'il ramène le thé ainsi que quelques douceurs à offrir à leur invité. La maison était vide à cette heure. Les jumelles étaient sorties se promener en compagnie de leur chaperon quant à leur père et leur frère ils étaient tous deux au Tribunal. Les deux avaient donc quartier libre pour discuter autant qu'il leur plairait. Galina guida son invité jusqu'au salon et lui indiqua de s'asseoir où il le désirait. Elle même se débarrassa de son léger manteau et de ses gants, qu'elle confia à un serviteur, et prit place sur un des fauteuils qui entouraient une table basse en fer forgé et en verre sur laquelle était posé un petit vase de fleurs.

Si cela vous intéresse, je veux bien vous donner les nouvelles de Talsinia, concéda-t-elle sans être convaincue. J'imagine que nos histoires vous sembleront bien insipides après les aventures que vous avez dut vivre à Matlend.

Le thé et les gâteaux arrivèrent tandis que le sieur Lua Elam la gratifiait des descriptions qu'elle désirait tant entendre. Tout cela lui paraissait si étrange, comment pouvait-il faire si froid la nuit alors que la température du jour était si chaude qu'elle en était suffocante ? Galina avait également du mal à croire que les terres soient aussi hostiles qu'on le prétendait, car comment des humains feraient-ils pour y vivre dans ce cas ? Elle avait d'ailleurs vu des peintures magnifiques représentant des rivières entourés d'arbres magnifiques autant que curieux, car elle n'en avait jamais vu à Talsinia. Quant à leurs habits, elles les trouvait si beaux...

Je suis sûre que ce n'est pas si terrible que vous le dites. Sans doute noircissez vous le tableau. J'ignore ce qui vous amène vers notre ville mais cela vous pousse peut-être à voir votre pays sous un jour plus sombre qu'il ne devrait. J'ai étudié votre pays et ses coutumes, votre religion également. Tout cela me fascine.

Il paraissait impossible de faire changer d'avis la femme pleine de rêves, farcie d'idées reçues. La dame s'empara de sa propre tasse et indiqua à son invité de se servir en gâteaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevne Lua Elam

avatar

Messages : 6

MessageSujet: Re: (intro Kevne) En terres étrangères   Sam 6 Juil - 19:48


Les présentations plutôt tardives soulevèrent beaucoup de questions dans l'esprit du jeune homme . Cette femme , du nom de Galina Ol'Hild , l'avait si soudainement abordé qu'il n'avait plus prêté aucunement attention au reste , encore moins à son but premier qui était de faire de bonnes affaires avec les marchands du coin. Elle l'intriguait quelque peu , surtout cette expression un peu naïve presque enfantine qu'elle essayait de cacher et de ne pas afficher sur son visage qui la trahissait un minimum quand il ouvrait la bouche pour parler de ce qui l'intéressait tant. Cette aura noble autour d'elle cependant , contrastait avec ce petit détail sur lequel il espérait ne pas s'être trompé. N'ayant pas grandi dans une atmosphère des plus élégantes pour ainsi dire , il y avait encore beaucoup de choses qui le surprenaient , en commençant par la luxure du logis de cette femme ou encore le nombre de serviteurs qu'elle avait à sa disposition. Il était de nature plutôt simpliste sans aucune attraction exubérante ce qui contredisait déjà beaucoup les sens des gens qui habitaient dans ces quartiers.

Il n'avait jamais prit vraiment le temps de se réunir avec des connaissances ou même des étrangers autour d'une bonne tasse de thé pour en discuter d'affaires mineures souvent sans importance dans le seul but de passer un agréable moment . Il était plutôt du genre à passer ces mêmes heures sur un cheval dans les traversées des plaines et montagnes afin de parvenir à admirer un nouvel horizon sur lequel il n'aurait jamais pu poser les yeux autrement. Il était de nature intrépide et très difficile à contrôler , n'en faisant qu'à sa tête et son instinct mais cette expérience singulière , beaucoup plus digne de son rang , était certainement à renouveler , surtout si toutes les dames s'avéraient aussi plaisantes que celle qu'il venait de rencontrer et qu'il avait devant lui à l'instant.

Kevne remuait langoureusement l'intérieur de la tasse d'argent avec une cuillère du même matériel , sans en déverser une goutte du délicieux breuvage qu'elle contenait , pendant que dame Ol'Hild parlait après la longue tirade du jeune homme . Il avait toujours cette habitude de faire de longues phrases pour à la fin ne pas en exprimer beaucoup mais cela n'avait pas l'air de déranger son interlocutrice qui écoutait chaque mot comme s'il avait une importance capitale. Étais-ce sa curiosité sans limites qui la poussait à de telles extrémités juste pour entendre parler d'une terre inconnue qu'elle n'avait jamais visité ? Même si ce n'était pas le cas , le bronzé lui en parlerait autant qu'elle le souhaiterait , des heures durant s'il le fallait puisque sa compagnie lui était si agréable.

Le temps coulait à flots à l'intérieur de ce sablier de la vie dont les grains s'accumulent les uns après les autres indéfiniment sans jamais voir son contenu déborder. Kevne avait perdu toute notion de son entourage avec la conversation passionnante . Les paroles fluaient naturellement chez les deux protagonistes , un échange permanent s'établissait sans aucune interruption , une ambiance noble et raffinée s'installait autour d'eux et empêchait un quelconque ennui. Prenant un gâteau en main , comme semblait lui suggérer la femme , il le croqua pour déguster son goût hors pair et sa pâte croustillante , ce avant d’entamer le prochain monologue qui risquait d'être un peu plus long que les autres.

« J'avoue que j'ai peut-être un peu exagéré en vous décrivant cette ville qui est la mienne et que j'ai si souvent visité mais bien loin de moi l'idée de vous en donner une image erronée de celle-ci. Cependant , c'est un réflexe humain que de voir ailleurs des choses meilleures que celle que l'on possède soi-même et c'est bien dû aux différences entre Matlend et Talsinia , que votre ville m'attire autant. Je n'exagérais pas en vous parlant des températures et de l'environnement globale que je trouve tous deux hostiles mais je ne peux très certainement pas vous nier sa beauté qui bien des fois m'a éblouit pendant mes voyages. Le contraste de l'air sec et poussiéreux qui devient humide et chaleureux dans les oasis qu'on ne trouve qu'avec beaucoup de chance si l'on ne connaît pas déjà leur emplacement , est quelque chose qui me fascine tout autant. » dit-il avant de reprendre une gorgée du thé déjà bien refroidit mais qui restait délicieux , doucissant ses cordes vocales pour qu'il puisse reprendre.

« Mais je pense qu'il est inutile de forcer en vous mes idéaux ou mes croyances par rapport à ma ville puisque vous avez déjà à ce que j'ai cru comprendre une vision très définie de Matlend . Il ne vous reste plus qu'à la voir de vos propres yeux si un jour cela vous est possible. Les habitants sont très accueillants donc je suis sûr que vous vous y plairiez énormément pendant quelques vacances. » rajouta-t-il toujours aussi calmement mais avec un sourire candide sur le visage , incitant vivement la dame de la haute à s'y rendre , une chose que certains n'approuveraient peut-être pas si facilement.

Réfléchissant quelques instants aux autres paroles qu'avait prononcé tantôt dame Ol'Hild , il décida de continuer son discours cette fois avec un peu plus d'enthousiasme , à croire qu'ils se ressemblaient beaucoup sur ce point , impatients de découvrir bien des choses sur un sujet défini , des informations que leur interlocuteur à chacun était en mesure de leur fournir .

« J'aimerais beaucoup oui que vous me racontiez quelques histoires de la ville à votre tour et j'insisterais pour connaître votre avis à ce sujet également car n'est-il pas ennuyant d'exposer objectivement des faits sans laisser parler son âme ? En plus de rendre la conversation encore plus animée , cela me permettrait d'apprendre les nouvelles de la ville sous votre point de vue , au lieu de confier cela à de simples rumeurs divagantes par la bouche des ivrognes du quartier. » disait-il en ricanant légèrement sans que cela s'agisse d'une plaisanterie pour autant . Cette période d'absence avait laissé un gros blanc dans sa connaissance de l'histoire de cette ville et il n'allait sûrement pas être déçu des nouvelles qu'avait à lui révéler cette femme d'âge mûr.

Kevne ne voulait pas dépasser les bornes avec les questions qu'il lui posait mais il ne pouvait pas retenir un certaine intérêt envers dame Oh'Hild et son entourage , espérant que celle-ci ne trouve pas ses interrogations trop pertinentes à son goût.

« Si je puis me permettre de poser la question , vivez-vous seule dans cette demeure d'une taille considérable ? L'intérieur est richement et finement décoré , d'une qualité supérieure qui plus est , sans mentionner la propreté de l'endroit . Pardonnez-moi si je ne m'attarde sur les moindres détails mais mon œil de marchand m'oblige certaines fois à relever les choses les plus sordides dans le décor le plus splendide. » prononça-t-il avant qu'un court silence n'enchaîne avant d'être brisé par le bruit de la tasse sur le sol et d'une mélodie régulière des gouttes de thé imbibant la nappe de soie. Tâchée de la même couleur que le breuvage , celui-ci ne semblait pas avoir atteint les vêtements du jeune homme après qu'il n'ait reculé de quelques pas. Ce qu'il pouvait être maladroit des fois … Levant les yeux avec embarras pour affronter le regard de la dame , il hésitait et sans savoir quoi faire il restait là , les mains en l'air , regrettant énormément son énorme étourderie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Autorité
Admin
avatar

Titre : Cheffe

Messages : 191

MessageSujet: Re: (intro Kevne) En terres étrangères   Mer 17 Juil - 19:15

[Attention tu as fais quelques erreurs de vocabulaire, au lieu de "luxure", je suppose que tu as voulu dire "le luxe". Et Matlend est un pays.]

La maison Ol'Hild était l'une des plus réputées de Talsinia. Non pas qu'elle soit parfaitement pure (un peu de sang Laodien coulait dans leurs veines) ou la plus riche de toutes, mais l'éducation de génération en génération avait toujours été irréprochable, les hommes comme les femmes veillaient à remplir leurs devoirs comme il se devait, les hommes participant des plus activement à la politique, on comptait même parmi les ancêtres de Sieur Ol'Hild quelques avocats du peuple, quant aux femmes, elles ne manquaient pas d'animer la société par de magnifiques soirées souvent à thème et qui, malgré les chichis inévitables que cela appelait, s'avéraient toujours de bon goût, permettant à tout un chacun d'y trouver son compte même si l'on appréciait guère les fêtes en général. Mais les dames Ol'Hild avaient également un autre pouvoir sur Talsinia : on prétendait qu'il n'y avait rien qui puisse se passer dans la cité sans que la dame Ol'Hild ne fût au courant, et lorsqu'un fait survenait, on se rendait compte que les dames et demoiselles Ol'Hild étaient au courant avant tout le monde. D'aucun prétendait qu'elles usaient pour cela de sortilèges et de dons afin d'espionner leurs semblables, que cela soit vrai ou non, on ne manquait pas de remarquer que Galina semblait en savoir long sur les intrigues qui se déroulaient à l'intérieur des murs de Talsinia. En somme, le matlendais n'aurait pu mieux tomber, afin de connaitre les nouvelles fraîches.

Bien qu'en cet instant Galina fût bien plus disposée à écouter qu'à raconter. Elle était d'ailleurs rassurée d'entendre que la peinture sombre décrite par l'étranger ne l'était au final pas tant que ce qu'elle paraissait. Elle nota cependant une remarque, presque comme un reproche, mais l'homme ne paraissant pas penser à mal en disant qu'elle avait elle-même décidé que Matlend était un pays merveilleux que Galina ne lui en tint pas rigueur. En échange, elle n'insista pas, elle avait déjà beaucoup entendu parler de ce pays, en avait lu des carnets relatant les voyages de talsiniens plus libres de leurs mouvements qu'elle ne l'était elle-même... et puis elle aurait sans doute la possibilité d'en apprendre encore plus tard, ou peut-être même, qui sait, de pouvoir y aller un jour comme lui suggérait l'étranger. C'était à son tour de répondre aux questions du jeune homme, puisqu'elle l'avait promis. Cependant, la première qui vint ne fut en rien ce à quoi la dame s'attendait.

"Non, je ne vis pas seule ici, loin de là. Comment pourrais-je seulement me le permettre quand la place manque pour le pauvre gens ? Nous sommes déjà chanceux de ne pas vivre les uns sur les autres."

Un bruit l'interrompit, miséricorde, sa nappe était tachée ! Fort heureusement, la tasse était en argent, c'était à croire qu'elle avait prédit l'accident car le plus souvent elle faisait boire ses invités dans des tasses en porcelaine, mais l'argenterie ayant été refaite peu de temps avant, Galina l'utilisait sans cesse depuis plusieurs jours, tel un enfant avec un jouet remit à neuf (oui elle se l'avouait).

"Malika !" appela-t-elle aussitôt qu'elle vit la tâche sur sa belle nappe.

La servante appelée arriva aussitôt et répondit promptement à la demande de sa maîtresse, retirant la nappe qu'elle emporta tandis qu'un de ses collègue survenait le matériel nécessaire pour nettoyer le sol. Une seconde servante amena une nappe propre qui remplaça la précédente. On vérifia que les vêtements de l'invité n'avaient rien subit, on remplaça la tasse désormais souillée par une nouvelle propre qui fut promptement rempli de thé encore chaud, quoi que légèrement tiédit désormais. Enfin, quand l'accident fut réparé et qu'on en vit plus trace nul part, la conversation put reprendre. Mais...

"Où en étions nous déjà ?" demanda la dame d'âge mur.

[Te voilà désormais libre de RP avec qui bon te semble. Ce RP n'est bien entendu pas terminé, ton personnage doit encore demeuré prisonnier quelques temps de la dame afin que nous menions tout ça à terme, mais tu peux en entamer un second si tu le souhaite.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevne Lua Elam

avatar

Messages : 6

MessageSujet: Re: (intro Kevne) En terres étrangères   Jeu 1 Aoû - 15:05



Kevne prit quelques courts instants avant de rendre compte de ce qu'il avait fait. La nappe dont la valeur était certainement astronomique pour ceux qui ne pourraient jamais s'en procurer, était la seule chose qui aveuglait le jeune homme à cet instant. Il essaya plusieurs fois d'aider les servantes dans leur tâche ingrate par sa faute mais celles-ci le préféraient définitivement plus tranquil pour parvenir à essuyer ses accoutrements qui eux n'avaient pas subi le massacre. En un clin d'oeil, l'étourderie du jeune homme était disparue comme s'il ne l'avait point commise pour commencer. Il ne put formuler dans un ton de repentissement, essayant malgré tout de garder la tête haute et fière, un petit « Pardonnez moi pour mon incompétence et tout ce remue ménage ! »

Les serveurs dans la maison de cette dame des plus distingués semblaient faire prevue d'un profissionalisme qu'on voit rarement de nos jours, une pensée qui lui vint surement de sa propre expérience ainsi que de quelques personnages inutiles qui auraient autrefois travaillé pour lui. Leur employeur était surement des plus strictes pour parvenir à un tel résultat et d'un certain côté cela ne surprenait guère l'étranger. Bien qu'il n'ai fait sa connaissance que quelques heures plus tôt, il était parvenu à discerner chez dame Ol'Hild des qualités que de nombreux autres nobles ou aristocrates avaient perdu au fil du temps, en somme cette fierté et cette influence qui pour cette famille semblaient toujours d'actualité.

Cessant ce petit bavardage inutile qui se déroulait dans son esprit, il fixa langoureusement la nouvelle tasse qu'on avait déposé juste sous ses yeux pendant que ses doigts l'encerclaient déjà de part et d'autre. Ce n'est qu'à cet instant qu'il se permit de commenter les paroles de Galina qui ne l'avaient guère surpris mais qu'il devait tout de même poser pour continuer agréablement leur conversation de laquelle il était prisonnier. Levant de nouveau les yeux et regardant la dame dans les yeux, il commença par de simples remarques telles que « Je m'attendais à cette réponse et c'est fort heureusement le cas. Je ne peux qu'imaginer une vie solitaire et ennuyante dans un manoir tel que celui-ci. Je viens d'une famille assez nombreuse et je ne parviens pas à me sentir calme dans un endroit aussi silencieux. On peut dire que parfois c'est un inconvénient considérable. » dit-il avec un air amusé pendant que quelques scènes de son passé défilaient dans son esprit.

Il continua alors comme si de rien était, un air quelque peu nostalgique pour témoigner de son malaise, presque immédiatement après la question de la dame pour avoir enfin à son tour les informations qu'il avait envie d'entendre. « Vous me parliez du fait que vous ne vivez pas seule dans cette maison, d'où j'en ai conclu que vous vivez avec votre famille.» faisant une pause pour reprendre son souffle, il crut bon ne pas en demander davantage à ce sujet, elle lui en parlerait si telle est son intention. « Je suppose aussi que vous vous apprêtiez à me parler plus longuement de Talsinia ainsi que des derniers évènements qui se sont produis depuis mon départ. Elle semble avoir changé et j'aimerais bien savoir ce qu'il en est. Je ne vous demande évidemment pas de me donner toute une orde de détails, rien que l'éssentiel si vous le souhaitez. » continua-t-il tout aussi soudainement pendant que son regard voyageait entre les yeux de la dame et les bords de sa tasse argentée sur laquelle se reflétait quelques rayons de soleil.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (intro Kevne) En terres étrangères   

Revenir en haut Aller en bas
 
(intro Kevne) En terres étrangères
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Bernier nommé ministre des affaires étrangères
» Qu'est ce qu'on va s'ennuyer en Terres Immortelles...
» Carte des Terres du Milieu
» Editions Icare : Les Terres Suspendues
» Partages de terres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Talsinia :: Talsinia - La Ville :: Haut Quartier-
Sauter vers: